Les techniciens de la Nasa sont inquiets pour leur petit robot explorateur Spirit, qui oublie de communiquer les résultats de ses investigations à la Terre et perd le sens de l’orientation...
Cela vous intéressera aussi

Alors que le doyen des explorateurs martiens vient de fêter le cinquième anniversaire de son arrivée à la surface de la Planète rouge, des signes de plus en plus sérieux de défaillance commencent à apparaître. Dimanche dernier, l'ordinateurordinateur de bord n'a pas commandé le transfert automatique des données recueillies durant le week-end. Pire, les techniciens ne sont même pas certains que celles-ci aient bien été enregistrées dans sa mémoire.

« Nous n'avons pour le moment aucun indice pour expliquer la raison de la défaillance de SpiritSpirit. Aussi, la prochaine étape sera d'exécuter une série de tests afin d'établir un diagnostic », prévient Sharon Laubach, directeur des opérations des sondes Spirit et OpportunityOpportunity pour le compte du JPL (Jet Propulsion Laboratory).

La situation devait encore apparemment s'aggraver quelques heures plus tard puisque le même dimanche, Spirit a ignoré un ordre transmis depuis le centre de contrôle, qui lui enjoignait de se déplacer vers sa prochaine étape.

Le lendemain, les ingénieurs ont commandé à Spirit de diriger sa caméra vers le SoleilSoleil. Cette opération, effectuée presque quotidiennement en interposant un filtre adéquat devant l'objectif, sert à déterminer et confirmer la position et l'orientation exactes de la sonde à la surface de Mars. Le robotrobot a bien suivi cet ordre et localisé l'astreastre du jour, mais... pas à l'emplacement prévu, ce qui indique un défaut d'orientation.

Un moment d'égarement peut-être passager

Bien qu'inquiets, les ingénieurs ne dramatisent pas la situation outre mesure. Prévu à l'origine pour une duréedurée de fonctionnement de trois mois, Spirit a multiplié par vingt son espérance de vie ! De plus, Spirit a déjà connu des problèmes de mémoire, qui avaient pu être entièrement résolus, soit depuis la TerreTerre, soit via les possibilités d'auto-diagnostic et de réinitialisation de la sonde.

Les causes possibles de ce type d'incident sont multiples, et le sévère environnement martien n'y est pas étranger. Le sablesable, terriblement abrasif, s'introduit partout et aurait probablement déjà signé l'arrêt de mort des deux roversrovers, ne fût-ce qu'en occultant complètement leurs panneaux solaires, s'il n'était régulièrement balayé par les vents martiens. Les techniciens examinent aussi l'hypothèse de l'impact sur un circuit sensible de rayons cosmiquesrayons cosmiques de grande énergieénergie, plus fréquents que sur Terre en raison de l'atmosphèreatmosphère raréfiée et de l'absence de champ magnétiquechamp magnétique de la Planète rouge. Toutefois, la mémoire non volatile de la sonde semble être intacte.

« Actuellement, Spirit est parfaitement sous contrôle, transmet des paramètres optimaux sur son état de santé et répond parfaitement aux commandes depuis la Terre », rassure John Callas, directeur de la mission auprès de la NasaNasa.