Sciences

En bref : le centre de contrôle russe des vols spatiaux perturbé

ActualitéClassé sous :Astronautique , station , station spatiale internationale

La rupture d'un câble électrique alimentant le centre de contrôle russe des vols spatiaux (Tsoup) a privé l'agence spatiale russe Roscosmos du contrôle de la plupart de ses satellites civils, mais elle reste en contact avec la Station spatiale internationale.

Malgré la rupture d'un câble électrique alimentant le centre russe de contrôle des vols spatiaux, les communications avec le segment russe de l'ISS n'ont pas été interrompues. Seuls certains satellites civils sont affectés par ce problème. La remise sous tension du câble devrait se faire rapidement. © Nasa

Des travaux de terrassement sur la chaussée Chelkovskoe, dans la banlieue est de Moscou où se trouve le centre de contrôle russe des vols spatiaux, ont provoqué la rupture d'un câble, ce qui a entraîné une perte de contrôle de la plupart des satellites civils de la Russie ! Les contrôleurs au sol ont perdu le contact avec les stations de télémétrie terrestres situées en Russie, ce qui les empêchent de piloter les satellites. En effet, il leur est devenu impossible de suivre avec précision les caractéristiques orbitales de chaque satellite.

Cela dit, si le câble est remis sous tension rapidement, il ne devrait pas y avoir de conséquences et aucun citoyen de la planète ne court le risque de voir tomber du ciel un satellite russe. Concernant la Station spatiale internationale, les communications avec le segment russe n'ont semble-t-il pas été perturbées. Si cela avait été le cas, Roscosmos aurait pu utiliser le centre de contrôle de l'ISS de la Nasa, situé à Houston, également en capacité de communiquer avec le segment russe de l'ISS. Et inversement : si le centre de contrôle de Houston devait tomber en panne, le Tsoup pourrait prendre le relais et assurer le contact avec la partie occidentale de l'ISS.

À bord de la Station, les astronautes vaquent à leurs occupations car l'incident n'a pas d'impact sur les activités du complexe orbital. La date d'atterrissage de la capsule Soyouz TMA-05M, qui doit ramener sur Terre le Russe Iouri Malentchenko, l'Américaine Sunita Williams et le Japonais Akihiko Hoshide, fixée au 19 novembre, a été maintenue.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi