Mission parfaite pour SpaceX : un décollage à l'heure, une mise en orbite réussie de la huitième capsule Dragon à destination de la Station spatiale internationale et la récupération sur la terre ferme de l'étage principal du lanceur. Pour la première fois, la capsule était équipée d'un système autonome de secours utilisable en cas d'échec du lancement.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] SpaceX teste l'éjection d'urgence de sa capsule Dragon Lors d’un vol spatial habité, le décollage reste l'une des phases les plus critiques. En cas dnull

Dans la nuit de dimanche à lundi, SpaceXSpaceX a effectué le 27e lancement du Falcon 9Falcon 9 depuis la base de Cap CanaveralCap Canaveral, en Floride. À son bord, une capsule Dragon à destination de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale avec environ 1,7 tonne de fret (dont 930 kgkg de matériel scientifique) et le premier des deux adaptateurs d'amarrage IDA (International Docking Adapter), en remplacement de celui perdu lors de l'échec du Falcon 9 de juin 2015. Cet adaptateur est développé par Boeing pour l'accueil des futurs véhicules habités commerciaux de SpaceX (Dragon V2) et de Boeing (CST-100 Starliner).

Dragon devrait s'amarrer au complexe orbitalcomplexe orbital dans la journée de mercredi. La capsule s'en séparera fin août et ramènera au sol près de 600 kg d'échantillons d'expériences scientifiques, ainsi que des déchetsdéchets et autres matériels usagés.

Le décollage du lanceur Falcon 9 (à gauche), avec à son bord la capsule Dragon CRS-9, et le retour au sol de son étage principal (à droite). © SpaceX

Le décollage du lanceur Falcon 9 (à gauche), avec à son bord la capsule Dragon CRS-9, et le retour au sol de son étage principal (à droite). © SpaceX

L'étage s'est posé sur la terre ferme

Lors de ce lancement, SpaceX n'a pas seulement réussi la mise en orbiteorbite de la capsule. Il a également récupéré l'étage principal du lanceurlanceur. À la différence des trois récupérations précédentes qui ont eu lieu en pleine mer, l'étage s'est posé sur la terreterre ferme de la Zone d'atterrissage 1, à proximité de son site de lancement.

Rappelons que la première récupération réussie du premier étage eut lieu en décembre 2015, lors du lancement de onze satellites de télécommunications de la constellationconstellation Orbcomm. L'étage était revenu se poser sur la terre ferme, à proximité de son site de décollage de Cap Canaveral, en Floride (États-Unis). Cet étage ne sera toutefois jamais réutilisé. Il sera installé de façon permanente devant le siège de l'entreprise, à Hawthorne, en Californie. Quant aux trois autres étages, ils ont tous été récupérés en mer, sur la barge baptisée Of Course I Still Love You (« Bien sûr, je t'aime encore »), située à 650 kilomètres au large de la Floride. À terme, le but est de faire revenir tous les étages jusqu'à la zone de lancement. Prochain défi pour SpaceX : réaliser un lancement en utilisant un de ces étages récupérés et recyclés.

 Cinquième récupération réussie d'un étage principal du lanceur Falcon 9. La prochaine étape sera la réutilisation de l'un d'entre eux lors d'un lancement. Elle devrait avoir lieu cet automne. © SpaceX

Cinquième récupération réussie d'un étage principal du lanceur Falcon 9. La prochaine étape sera la réutilisation de l'un d'entre eux lors d'un lancement. Elle devrait avoir lieu cet automne. © SpaceX

Dragon capable de s'éjecter du lanceur

Pour ce lancement, des mesures de sécurité supplémentaires avaient été prises aux alentours de la zone de lancement. Elles ont eu pour seule conséquence de repousser le public plus loin que d'habitude. En effet, en cas de problème dans les premières secondes du tir, la capsule Dragon pourra dorénavant être éjectée en utilisant ses moteurs. Mais dans ce cas, selon le sens du ventvent, des fumées de combustioncombustion toxiques pourraient être dispersées et présenter des risques pour la santé humaine.

Cette capacité supplémentaire fait suite au seul échec du Falcon 9, survenu en juin 2015 et qui transportait une capsule Dragon avec près de deux tonnes de ravitaillement, expériences et pièces de rechanges, dont le premier adaptateur d'amarrage IDA. À l'époque, Elon Musk avait dit que sa capsule sera équipée de parachutesparachutes pour un retour au sol en cas de problème au lancement. C'est donc chose faite aujourd'hui.