Notre sommeil se divise en trois phases : le « sommeil léger », le « sommeil profond » (ou « sommeil lent profond ») et le « sommeil paradoxal », pendant lequel ont lieu les rêves. La partie du sommeil sans rêves pourrait inclure des états de conscience.

Un cycle de sommeil s'étale sur environ 90 minutes, alternant trois types de phases : le « sommeil légersommeil léger », le « sommeil profondsommeil profond » (ou « lent profond ») et le « sommeil paradoxalsommeil paradoxal », ce dernier terminant toujours le cycle. Une nuit complète correspond généralement à 4, 5 ou 6 cycles, soit l'équivalent de 6 à 8 heures de sommeil en général. Au sein de chacun d'eux, les proportions des trois phases varient au cours de la nuit.

Le sommeil léger

Le sommeilsommeil léger est le premier stade par lequel nous passons avant de nous abandonner aux bras de Morphée. Il s'agit d'un état de somnolence. Cette phase dure moins de 20 minutes en moyenne. Elle est caractérisée par des bâillementsbâillements, des picotements aux yeuxyeux, une diminution de la vigilance et de la fréquence cardiaque. Les phases de sommeil léger sont plus longues en fin de nuit.

Le sommeil lent profond

Lors de la phase du sommeil lent profond, le dormeur sombre dans un état dont il lui est difficile d'émerger. La température corporelletempérature corporelle baisse, l'activité cérébrale diminue et la respiration se ralentit. Cette phase est plus longue en début de nuit.

Le sommeil paradoxal

La phase du sommeil paradoxal est de loin la plus fascinante ! Contrairement aux précédentes, elle se caractérise par une relance très importante de l'activité cérébrale. Alors que nous sommes bien installés dans notre sommeil, les rêves se bousculent dans notre tête. Le poulspouls et la respiration sont alors irréguliers. Le sommeil paradoxal représente en moyenne 20 % de notre temps total de sommeil.

D’après certains chercheurs, la méditation permettrait d’accéder à un état comparable à une des phases du sommeil sans rêves. © Ninja SS, Shutterstock
D’après certains chercheurs, la méditation permettrait d’accéder à un état comparable à une des phases du sommeil sans rêves. © Ninja SS, Shutterstock

Les phases de sommeil sans rêves : vers une nouvelle dénomination ?

La recherche sur le sommeil s'est souvent focalisée sur le sommeil paradoxal, mais la partie du sommeil sans rêves intéresse aussi beaucoup les chercheurs. Dans un article paru dans Trends in Cognitive Science, les auteurs proposent de décomposer cette phase de sommeil sans rêves en plusieurs états. Pour eux, lors du sommeil, l'individu fait l'expérience de plusieurs états conscients, y compris dans le sommeil profond.

En effet, des travaux suggèrent que la conscience ne disparaît pas totalement quand elle entre dans un sommeil profond. Pour Evan Thompson, professeur de philosophie à l'université de Colombie-Britannique, il manque des preuves pour soutenir l'idée que le sommeil sans rêves est un état inconscient.

Les auteurs proposent donc une taxonomietaxonomie avec trois catégories de sommeil sans rêves :

  • un état de pensée dans le sommeil (« sleep thinking »), avec des images, mais sans avoir l'impression d'être immergé dans ces images, à la différence des rêves ;
  • un état avec des perceptions et des sensations corporelles (par exemple, l'individu peut entendre le son d'une alarme) ;
  • un état appelé « selfless », similaire à des états conscients, qui serait aussi rencontré dans certaines expériences de méditationméditation. Les personnes qui ont une bonne capacité de méditation pourraient donc plus facilement expérimenter cet état.

Cette nouvelle division des états du sommeil sans rêves pourrait aider la recherche sur la mémoire, ainsi que le traitement et la compréhension des troubles de sommeil comme le somnambulisme ou l'insomnieinsomnie.

Sources : institut national du Sommeil, Livescience.

Illustration de la bannière SIEHE AUCHSIEHE AUCH

Lire cet article en Allemand : Welche Schlafphasen gibt es ?