Comme les empreintes digitales de la main, celles des pieds sont uniques. © mironovm, Adobe Stock
Santé

Les empreintes de pieds sont-elles identiques à celles des mains ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , empreinte de mains , empreinte digitale
 

Les empreintes digitales de doigts sont propres à chaque individu. En est-il de même pour celle des orteils et pourrait-on les comparer avec celles de la main ?

Les motifs de l'empreinte digitale sont propres à chaque individu et à chaque doigt. Les arcs, les boucles et les tourbillons se dessinent entre la 16e et la 25e semaine de grossesse, lorsque la peau est malléable, et dépendent à la fois de facteurs génétiques et de l'environnement intra-utérin (par exemple lorsque le bébé touche la paroi de l'utérus ou par contact avec le liquide amniotique). Chaque doigt et chaque orteil possèdent donc un dessin unique, y compris les vrais jumeaux qui ont des empreintes différentes. En théorie, il est donc possible d'utiliser les empreintes de doigt de pied comme moyen d'identification. Mais évidemment, pour des questions pratiques, les bases de données biométriques sont constituées à partir du relevé des empreintes digitales des mains.

Empreintes digitales de pied : un moyen d’identification ?

D'autre part, la surface de l'orteil étant plus ronde que celle du doigt, on ne peut pas utiliser les mêmes minuties (les points caractéristiques dont on se sert pour les comparaisons). La forme de l'empreinte permet en revanche de déterminer si on a affaire à une empreinte de doigt ou d'orteil. Mis à part les doigts et les pieds, la paume des mains et la plante de pieds présentent également des motifs uniques. Bien d'autres caractéristiques du corps sont uniques et peuvent être utilisées comme outil d’identification : forme de la main, réseau veineux, œil (iris et rétine), ou même conduit auditif.

Il existe tout de même des affaires criminelles où des suspects ont été identifiés à partir d'empreintes de pied. En juin 1952, un cambrioleur s'est ainsi introduit dans une boulangerie écossaise, laissant une grosse empreinte de pied sur le sol parsemé de farine. Six mois plus tard, un autre voleur nommé James Walker Adams, déjà condamné sur la base de ses empreintes de semelles, récidive dans un entrepôt. Pour éviter de se faire attraper, il enlève ses chaussures... sans s'apercevoir que ses chaussettes sont trouées, laissant derrière lui des empreintes d'orteil qui serviront de preuve contre lui. 

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !