Avec l'âge, les veines ne changent pas et sont uniques pour chaque personne. © Hitachi

Tech

Biométrie : le scan des veines de vos mains va remplacer le mot de passe

ActualitéClassé sous :Tech , biométrie , système veineux

Le géant japonais Hitachi propose aux banques locales un système de protection biométrique qui fonctionne avec une simple webcam ou la caméra d'un smartphone. Plutôt que d'analyser une empreinte ou un iris, la caméra numérique utilise le système veineux, unique pour chaque individu.

La plupart des ordinateurs fonctionnent avec un mot de passe pour protéger l'accès, mais cette méthode a ses limites. Un mot de passe peut être piraté, mais également perdu, nécessitant souvent l'intervention d'un professionnel pour retrouver l'accès. Une solution serait de passer aux systèmes d’identification biométriques, mais là encore ces techniques ont leurs limites. Peu d'ordinateurs ont un lecteur d'empreintes et ce système, tout comme la reconnaissance faciale, manque de précision.

Les utilisateurs devraient bientôt pouvoir déverrouiller leur PC simplement d'un geste de la main. Hitachi a annoncé une nouvelle technologie d’analyse du réseau veineux des doigts qui pourrait remplacer l'utilisation des mots de passe. Le seul équipement nécessaire est une webcam, déjà intégrée sur la plupart des ordinateurs, mais aussi sur les smartphones. Un impératif : une définition d'image de 720p.

Hitachi promet qu'un simple geste de la main permet d'accéder à un site Internet, ses e-mails ou n'importe quel service protégé. © Hitachi

Les vaisseaux sanguins analysés avec une simple webcam

Le système fonctionne en analysant la forme et la distribution des vaisseaux sanguins dans les doigts grâce à la webcam. Les veines créent un motif unique chez chaque personne qui ne varie pas avec le temps. Cela ajoute une sécurité supplémentaire, car ce motif est quasiment impossible à copier. De plus, les veines en question doivent être irriguées en sang. Pas question donc de reproduire des scènes de films de science-fiction et d'amputer la main d'une victime pour accéder à ses appareils.

Déjà utilisée dans les banques au Japon, en Amérique du Nord et en Europe, la technologie, selon la firme, devrait arriver sur le marché grand public l'année prochaine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi