Pas de hammam pour les femmes enceintes. © Photo manuelclerc / Fotolia

Santé

Les contrindications du hammam

Question/RéponseClassé sous :Beauté , hammam , Santé

Idéal pour débarrasser la peau de ses impuretés, le hammam est avant tout synonyme de détente et de bien-être. Sans danger si vous êtes en bonne santé, ces bains de vapeur comportent des risques et sont formellement contrindiqués aux femmes enceintes. Mais pas seulement...

Les contrindications dues à la chaleur

« Comme la chaleur dilate les vaisseaux sanguins, la pratique du hammam est déconseillée aux cardiaques », précise le Dr Jacky Desprat, médecin généraliste à Paris. En effet, « Un phénomène de décompensation de la maladie peut survenir sous l'effet de la chaleur » explique-t-il. La maladie n'est ainsi plus équilibrée, ce qui expose ces malades à un risque accru de malaise ou d'accident potentiellement grave.

Comme la respiration peut être gênée, le hammam est également déconseillé en cas de maladie respiratoire. Même chose pour les patients souffrant d'une affection cutanée. « La chaleur et l'humidité ont tendance à entretenir l'infection voire, dans certains cas, à favoriser sa transmission », ajoute le Dr Desprat. Finalement, les rares malades aptes à pousser la porte d'un hammam seront ceux qui souffrent de maladies rhumatologiques, comme l'arthrose. « Mais dans tous les cas, il est nécessaire de solliciter l'avis de son médecin », préconise Jacky Desprat.

Il imaginerait bien d'ailleurs au cours des années à venir, « l'instauration d'un certificat médical de non-contrindication à la pratique du hammam. Comme pour les activités sportives ».

Attention aux mycoses

N'oublions pas enfin que chaleur et humidité favorisent la prolifération des microbes et font le lit des mycoses. « Le port de sandales ou autres tongs est donc particulièrement recommandé ».

Enfin, simple question de bon sens, « le hammam est à proscrire en cas de fièvre. Et bien-sûr lorsqu'on a consommé trop d'alcool ». Mais dans ce dernier cas, que peut-on vraiment conseiller, hormis le repos et la diète ?

Source : interview du Dr Jacky Lesprat (Paris), 20 septembre 2010

Cela vous intéressera aussi