Chez l'adulte vieillissant, la mémoire joue un rôle important dans la constructionconstruction et le maintien d'un universunivers signifiant.

Vieillessement cérébral. © This Is Me  - Shutterstock

Vieillessement cérébral. © This Is Me  - Shutterstock

Par Éliane Christen-Gueissaz

En marge du questionnement biologique et médical sur le vieillissement cérébral se pose la question de l'interaction entre mémoire et sens chez l'adulte vieillissant. Pour tenter de cerner cette interaction, trois axes de réflexion sont proposés, qui renvoient au sentiment d'identité, à la communication et au récit de vie. Système subjectif dynamique en lien permanent avec l'environnement, le sentiment d'identité exige de pouvoir se souvenir, intégrer ses expériences (physiologiques, cognitives, affectives) et se projeter dans l'avenir.

Le maintien d’un univers signifiant est un problème à plusieurs facettes pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. © Éditions De Boeck

Le maintien d’un univers signifiant est un problème à plusieurs facettes pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. © Éditions De Boeck

La maturité liée au vieillissement en est le signe évolutif, des défaillances mnésiques importantes peuvent en menacer l'équilibre. La communication est vitale pour l'individu, tant sur le plan de l'apport d'informations nouvelles qui lui permettent de s'adapter en évoluant que sur le plan de la reconnaissance de son identité. Ainsi, une construction narrative est possible grâce à la mémoire, et le récit de vie fonctionne comme étayage du sentiment d'identité chez la personne âgée et permet de conserver ou de restaurer la communication. Et si la mémoire est défaillante, l'émergenceémergence associative de souvenirs « oubliés » peut redonner un sentiment de compétence et renforcer l'estime de soi.