Santé

L'identification par la croissance osseuse

Dossier - Secrets d’ossements, les énigmes résolues par la science
DossierClassé sous :médecine , anthropologie , os

Comment les os peuvent-ils aider une enquête criminelle ? Apprenez en quoi la datation au carbone 14 ou la croissance osseuse, utilisées par les anthropologues, permettent de résoudre des énigmes comme la mort de Toutânkhamon ou des soldats de Napoléon.

  
DossiersSecrets d’ossements, les énigmes résolues par la science
 

L'ossification de l'os est la formation de tissu osseux par transformation d'un tissu fibreux ou cartilagineux en substance osseuse. Le degré d'ossification de l'os varie selon l'âge de la personne (degré de fusion des épiphyses des os longs). Toutefois, l'âge osseux (ou biologique) est différent de l'âge chronologique. Il semble que l'âge osseux soit principalement influencé par le statut socioéconomique.

L'os d'un adulte est très ossifié. Il s'ossifie d'abord par le milieu de sa partie longue et le centre de ses épiphyses, puis se développent des épiphyses de traction ou des dépressions aux endroits où les tendons et les muscles s'attachent. Chez un adolescent, le cartilage sépare encore les épiphyses de la partie médiane de l'os. Lorsque l'os est adulte, il est complètement ossifié.

Planche représentant la croissance d’un os long, extraite de Morphologie et physiologie animales, de Georges Bresse (1965). © Larousse

La croissance osseuse détermine l'âge

Donc, le degré de fusion des épiphyses nous renseigne sur l'âge de la personne. Ainsi, les phalanges (pieds et mains) ont des épiphyses inférieures qui s'ossifient à partir de 3 ans et qui fusionnent vers l'âge de 18 ans au pied et vers 20 ans à la main.

Les étapes de croissance des os de la main, du bébé à l’âge adulte, fournissent de précieux indices pour déterminer l’âge d’une personne. © Dorling Kindersley Encyclopedia, 1995

Avant l'adolescence, la plupart des extrémités (épiphyses) des os des membres ne sont pas fusionnées à la diaphyse (os du membre sans extrémités). Entre 10 et 20 ans, toutes les épiphyses fusionnent aux diaphyses. Le tubercule (petit nodule arrondi à la surface d'un os) supérieur fusionne avec la tête entre l'âge de 2 à 4 ans. La tête fusionne avec la diaphyse chez les hommes vers l'âge de 16-18 ans et chez les femmes vers l'âge de 15 à 17 ans. La trochlée (surface articulaire en forme de poulie) fusionne avec la diaphyse inférieure chez les hommes vers l'âge de 14 à 16 ans et chez les femmes vers l'âge de 13 à 15 ans. Enfin, l'épicondyle médial (apophyse de l'extrémité inférieure) fusionne chez les hommes vers l'âge de 16 à 18 ans et chez les femmes vers l'âge de 15 à 17 ans.

La croissance de l’humérus à différents âges. Le détail pour différentes parties de l’os est fourni ci-dessus. © DR

Estimer l'âge au moment du décès

Il existe des critères principaux pour estimer l'âge d'une victime au moment du décès. Ils dépendent de la période de croissance dans laquelle se trouvait la personne. Les indications qui suivent sont extraites de Médecine légale, de Jean-Pol Beauthier, aux éditions De Boeck (2007).

Pour un fœtus, on considérera la taille, le poids ainsi que les points d'ossification.

Chez un enfant, on observera les centres d'ossification, les métaphyses, et on réalisera une étude dentaire pour déterminer :

  • l'apparition et le développement des bourgeons dentaires ;
  • la maturation et la minéralisation dentaire ;
  • l'éruption dentaire.

Pour un jeune adulte se révéleront précieuses l'étude dentaire (maturation, minéralisation et éruption de la troisième molaire), la symphyse pubienne ou encore l'étude du cartilage chondrocostal de la quatrième côte.

Chez un adulte d'âge moyen, ce sont la symphyse pubienne, l'involution dentaire et l'étude du cartilage chondrocostal de la quatrième côte qui seront utiles.

Quant à l'adulte âgé, il n'y a pas de méthode fiable à 100 %, mais certains critères sont utiles pour apprécier l'âge, et ils le sont d'autant plus que l'anthropologue est de plus en plus confronté à cette classe d'âge en raison du vieillissement démographique. On étudie les stades très tardifs au niveau de la symphyse pubienne, avec accentuation de la porosité, productions ostéophytiques, etc. On se penche aussi sur les stades très tardifs au niveau de la quatrième côte, avec également des productions ostéophytiques parfois importantes. Autre piste, les stades d'oblitération suturale tardive au niveau du viscérocrâne :

  • palais osseux ;
  • sutures fronto-naso-maxillaires ;
  • sutures de l'os zygomatique.