Santé

Siège de Waco : autres techniques d'identification

Dossier - Secrets d’ossements, les énigmes résolues par la science
DossierClassé sous :médecine , anthropologie , os

Comment les os peuvent-ils aider une enquête criminelle ? Apprenez en quoi la datation au carbone 14 ou la croissance osseuse, utilisées par les anthropologues, permettent de résoudre des énigmes comme la mort de Toutânkhamon ou des soldats de Napoléon.

  
DossiersSecrets d’ossements, les énigmes résolues par la science
 

D'autres techniques ont également été utilisées à Waco pour déterminer l'âge des victimes. Chez les fœtus et les bébés, la longueur des os longs et leur degré de maturation nous renseignent beaucoup sur l'âge approximatif.

Sur un crâne, on observe de fines lignes irrégulières appelées sutures et jointures rigides, à la frontière des différents os du crâne. Les os du crâne prennent entre 20 à 50 ans pour se suturer. Le degré de synostose des différentes sutures crâniennes peut nous renseigner sur l'âge approximatif de la personne.

Le degré de fusion des sutures crâniennes

Vers l'âge de 20 ans, toutes les sutures sont ouvertes, sauf celle de la sphéno-occipitale. Vers l'âge de 18-25 ans, la base de l'occipital fusionne avec le sphénoïde (base du crâne). Vers l'âge de 25-30 ans, les sutures coronale et lambdoïde sont complètement ouvertes. Vers l'âge de 40-45 ans, les sutures présentent plusieurs points de fusion et les régions sont complètement fusionnées, et vers l'âge de 50 ans, les sutures sont pratiquement toutes fusionnées.

Cette comparaison de la fusion des sutures crâniennes entre le très jeune enfant et l’adulte est due à Georges Bresse dans son ouvrage Morphologie et physiologie animales (1965). © Larousse

Le bassin

Le bassin est fait de plusieurs os, lesquels sont suturés complètement vers l'âge de 22 ans. Donc, il s'agit d'observer le degré de suture des os qui forment le bassin. Les os se suturent dans le temps entre 0 et 22 ans. Avant l'adolescence, l'ischium et le pubis (bassin) fusionnent (se soudent) vers l'âge de six ans. Le coccyx est constitué par la fusion, entre l'âge de 20 à 30 ans, des quatre vertèbres coccygiennes atrophiées. Chez l'adulte, l'ilium, l'ischium et le pubis sont fusionnés et forment trois régions distinctes de l'os coxal. On utilise aussi :

  • la transformation de la surface auriculaire du bassin. L'examen de la face de la symphyse pubienne (partie antérieure des deux os iliaques) permet également d'estimer l'âge de la personne au moment de son décès ;
  • l'examen de l'extrémité médiale de la clavicule.

La transformation de l’extrémité sternale des côtes

Le degré de fusion entre les vertèbres et les os du thorax peut nous renseigner sur l'âge de la personne au moment de son décès. La morphologie (la forme) de l'extrémité des troisièmes et quatrièmes côtes à l'endroit où elles s'incurvent pour rejoindre le sternum est également un très bon indicateur. La morphologie est de plus en plus convexe et irrégulière (Évolution du centre d'ossification de l'extrémité médiale de la clavicule, Schmeling et al., 2004).

Évolution du centre d’ossification de l’extrémité médiale de la clavicule (Schmeling et al., 2004). © DR

Certaines épiphyses telles que la partie sternale de la clavicule (l'épiphyse sternale de la clavicule fusionne après l'âge de 25-28 ans) ou encore la crête iliaque peuvent également fournir des informations intéressantes pour estimer l'âge de la personne au moment de son décès.

Le coude

Jean-Pol Beauthier mentionne également que « pendant la période prépubertaire et l'adolescence, cette estimation est plus facile qu'au niveau du carpe. La lecture du coude est fiable dans les limites fixées par les auteurs (fille : de 9 ans à 13 ans 6 mois ; garçon de 10 ans à 15 ans 6 mois). [...] L'évolution de la maturité squelettique du coude a été comparée à la maturité sexuelle. Le commencement de l'évolution caractéristique du coude est contemporain de la fin du passage de l'enfance à l'adolescence. Le terme de l'ossification du coude correspond à l'apparition des premières règles. »

Les stades de Risser

Jean-Pol Beauthier signale encore que « le signe de Risser correspond aux différents stades de fusion de la crête iliaque et apparaît sur la radiographie de l'os coxal (Lovell et Winter, 1978) ».

Des remarques associées aux différentes étapes pubertaires et aux stades de Risser correspondants. © DR