Le cardinal de Richelieu au siège de La Rochelle. © Henri-Paul Motte, Musée d'Orbigny Bernon, Wikimedia Commons, Domaine public

Sciences

Pourquoi y a-t-il eu un siège à La Rochelle ?

Question/RéponseClassé sous :histoire , XVII siècle , siège de la Rochelle

La Rochelle jouit depuis le Moyen Âge de nombreux privilèges économiques. La ville, qui est l'un des principaux bastions de la religion réformée en France, devient une place de sûreté protestante après la signature de l'édit de Nantes. Le siège de La Rochelle durera près d'un an, de 1627 à 1628.

Les cités protestantes sont devenues depuis cette période de tolérance, des « États dans l'État », elles ont leurs assemblées politiques, leur organisation territoriale, des places fortes militaires, leur propre diplomatie et entretiennent des relations extérieures avec d'autres pays et notamment l'Angleterre. Elles constituent des menaces pour l'autorité royale. La Rochelle, devenue un haut-lieu du culte de l'église réformée, est aussi soutenue par l'Angleterre qui entend freiner le développement de la marine française. Ce qui, évidemment, ne saurait être du goût du roi Louis XIII, ni de celui de son 1er ministre, l'inflexible cardinal de Richelieu.

Les causes du siège de La Rochelle

Le siège de La Rochelle a donc des causes religieuses, politiques et économiques. Il s'agit pour Louis XIII et Richelieu de soumettre les protestants à l'autorité royale, afin de renforcer l'unité du royaume autour de la figure royale. En 1610, une assemblée générale des églises réformées se réunit à La Rochelle, contre la volonté du roi. L'armée royale entre en guerre contre la flotte protestante conduite par le maire de la ville, Jean Guiton. En juillet 1627, le conflit reprend avec l'arrivée des navires anglais, dirigés par le duc de Buckingham qui débarque sur l'île de Ré avec 110 vaisseaux et 8.000 hommes.

Le Grand Siège de La Rochelle, Musée d'Orbigny Bernon. © Joseph-Nicolas Bournaud, d'après Claude Masse, La Digue, Wikimedia Commons, domaine public

La fin du siège de La Rochelle

La ville est ceinturée par une tranchée de 12 kilomètres qui empêche tout ravitaillement par voie terrestre. Richelieu a fait construire par 4.000 ouvriers une immense digue de 1.500 mètres de long et de 20 mètres de haut pour empêcher tout secours venu de la mer.

Les derniers mois du siège de La Rochelle sont marqués par une terrible famine, obligeant ses habitants, les « bouches inutiles » (femmes, enfants, vieillards), à sortir de l'enceinte et à errer dans les marais sans ressource, peu d'entre eux survivent ; les assiégés sont contraints de se nourrir de chevaux, chiens, chats... 

Alors que l'expédition montée par Buckingham échoue en raison de son assassinat, les Rochelais capitulent en octobre 1628. Avec la paix d'Alès, signée en 1629, Louis XIII ordonne le démantèlement des places de sûreté protestantes, l'abolition des privilèges de La Rochelle et le rétablissement du culte catholique. Mais les huguenots conservent la liberté de culte que leur garantit l'édit de Nantes. Mais pour combien de temps encore ?

À savoir

La Rochelle comptait 25.000 habitants avant le siège dont 18.000 protestants, 5.400 à la fin du blocus.

Abonnez-vous à la lettre d'information Histoire(s) : chaque semaine, Futura vous propose de remonter le temps.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi