Planète

La Corderie royale et sa construction

Dossier - Rochefort et la Corderie royale
DossierClassé sous :géographie , arsenal , flotte

La ville de Rochefort est située dans le département de la Charente-Maritime (région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes). La commune abrite la Corderie royale, un monument historique passionnant à découvrir dans ce dossier.

  
DossiersRochefort et la Corderie royale
 

La construction de la Corderie royale débuta en 1666, sous le règne de Louis XIV. Malgré les contraintes rencontrées, le bâtiment fut achevé en trois ans seulement.

La Corderie royale de Rochefort, en Charente-Maritime (France). © Patrick Despoix, CC by-sa 4.0

Les corderies de la marine royale sous Louis XIV

Les cordages utilisés dans les manœuvres de marine sous Louis XIV représentaient une longueur de 100 km environ et un poids de 110 tonnes pour un navire de premier rang et ils étaient fabriqués en chanvre provenant de Riga, alors en Russie ou d'Italie. Il était aussi cultivé en France.

Après avoir passé dans les mains des espadeurs et des peigneurs, le chanvre était filé pour former le fil de caret, élément principal des cordages. Pour le faire il fallait au moins 1.5 fois les longueurs de cordes d'où la taille impressionnante des corderies, qui pouvait dépasser 300 m de long !

Les cordiers tordaient ensuite le fil pour former les torons et on recommençait, avec les torons cette fois, jusqu'à obtenir la corde voulue, la longueur diminuant d'autant.

Ensuite on préparait un bain de goudron de pin pour y tremper les cordes pour en augmenter la solidité et les protéger. Il fallait donc trouver un pré assez grand pour y implanter un bâtiment de plus de 300 m de long et ses annexes.

La Corderie royale, à Rochefort, du côté de la Charente. © Pep per, Wikipédia

Construction de la Corderie royale

Blondel doit se contenter du sol de glaise et de vase molle dont la couche est si épaisse que le fond en est inaccessible. On décide donc de poser la construction sur un radier de poteaux en chêne de 30 cm de diamètre, immergés dans le limon (la cathédrale de Strasbourg, sauf erreur, est construite sur le même principe), le chêne ne pouvant pas pourrir puisqu'il est à l'abri de l'air !

Vue aérienne de la Corderie royale. © Ville de Rochefort, Wikipédia

Les contraintes sont nombreuses. En particulier, il faut construire les deux côtés du bâtiment en même temps pour éviter que ce radeau ne bascule ! Et chaque assise doit être terminée avant de commencer la suivante. Malgré ces contraintes, la Corderie de Rochefort est achevée en trois ans.

Navire sortant du port de commerce de Rochefort et qui passe devant la Corderie royale. © Jean-Marie Dumont, DR

La pierre est du calcaire de Crazannes (voir page 7 de ce dossier). En 1944, les Allemands mettent le feu au bâtiment, qui ne sera restauré qu'en 1976, après 12 ans de travaux !