Planète

Types de cordages marins

Dossier - Rochefort et la Corderie royale
DossierClassé sous :géographie , arsenal , flotte

La ville de Rochefort est située dans le département de la Charente-Maritime (région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes). La commune abrite la Corderie royale, un monument historique passionnant à découvrir dans ce dossier.

  
DossiersRochefort et la Corderie royale
 

Il existe différents types de cordages marins : les cordages toronnés et les cordages tressés. Certains cordages sont faits en fibres naturelles, d'autres en fibres synthétiques.

Quels sont les différents types de cordages marins ? © Momos, DP

Cordages toronnés et cordages tressés

Les cordages se divisent en deux catégories :

  • les cordages toronnés ;
  • les cordages tressés.

Les cordages toronnés sont formés en torsadant ensemble trois brins dans la même direction. Ces cordages ont tendance à se défaire aux extrémités, c'est pourquoi il faut fixer les bouts avec une épissure tête d'alouette. Le commettage est le terme utilisé pour décrire la manière dont les torons sont torsadés les uns avec les autres.

Chaque composante est torsadée du côté inverse de la composante précédente. Par exemple, les torons sont torsadés à droite, les fils sont torsadés à gauche et les fibres à droite.

Corde toronnée. © DR

Les cordages tressés sont de trois grands types :

  • en losange avec âme : lorsqu'une âme se trouve dans un tressage en losange, le cordage devient impossible à épisser ;
  • creux (tressage en losange sans âme), que l'on peut épisser ;
  • solides : des cordages très fermes qui n'ont pas tendance à se décommettre une fois coupés ou déchirés. Ils procurent aussi une bonne résistance à l'abrasion.

L'expression « tressage double » indique que la gaine et l'âme sont toutes deux tressées. Ce type de fabrication donne des cordages très résistants mais très coûteux.

Corde tressée. © DR

Les cordages peuvent se composer de fibres naturelles ou synthétiques.

Cordages de fibres naturelles

La plupart des cordages en fibres naturelles sont toronnés, seuls les cordages de coton sont parfois tressés. Les cordages de fibres naturelles doivent être gardés propres et secs car la pourriture et la moisissure sont leurs principales ennemies.

Leur résistance à la chaleur est supérieure à celle des cordages synthétiques. Malgré leur omniprésence dans le passé, les cordages de fibres naturelles se font de plus en plus rares dans l'industrie.

Le chanvre utilisé pour les cordages provient de la tige de la plante qui produit aussi le lin, utilisé dans la confection de toiles. Non traitées, les fibres de chanvre sont beiges. Leur finesse et leur texture soyeuse expliquent leur grande flexibilité. La plupart des cordes de chanvre sont traitées à la fabrication (goudronnage), ce qui les rend rudes au toucher.

La résistance des cordages de chanvre dépend principalement du lieu de fabrication. Les cordes de chanvre d'Italie sont encore considérées comme les meilleures. Mouillés, les cordages de chanvre ne gonflent pas. Au froid, ils peuvent geler et devenir difficiles à manier.

Corde en fibres naturelles. © DR

Cordages de fibres synthétiques

La résistance des cordages synthétiques surpasse celle des cordages de fibres naturelles puisque chaque fibre s'étend sur toute la longueur du cordage. De plus, ils résistent à la pourriture et aux champignons et ont une bonne résistance aux produits chimiques. Ils ne se raidissent pas une fois mouillés, ne gèlent pas et constituent de bons isolants électriques lorsqu'ils sont propres et secs.

Les cordages synthétiques sont plus légers, plus faciles à manier et ont une résistance équivalente. À diamètre équivalent, les cordages synthétiques sont plus résistants, plus faciles à obtenir et, à meilleur prix.

Les fibres synthétiques utilisées dans la fabrication des cordages sont : Nylon, Polyesters, Dacron®, Térylène®, Kevlar®, Vectran®, Dyneema®, Spectra® HMWPE « High Molecular Weight Polyethylene », UHMWPE « Ultra High Molecular Weight Polyethylene », Technora®, Polyoléfine®, etc.