Sciences

Dix pour-cent de notre galaxie pourrait être siège de vie

ActualitéClassé sous :Astronomie , Galaxie , vie

Selon une étude réalisée par des chercheurs australiens, une étoile sur dix dans notre galaxie pourrait fournir les conditions nécessaires pour supporter un organisme vivant complexe. La plupart de ces étoiles auraient un âge moyen d'un milliard d'années de plus que notre soleil, ce qui aurait en théorie laissé plus de temps pour l'apparition de la vie dans ces systèmes solaires.

Carte de notre galaxie (crédit : Calltech and University of Massachusetts)

Le concept d'une « Zone Galactique Habitable » (GHZ) dans la voie lactée a été proposé pour la première fois en 2001. Les scientifiques de l'Université de New South Whales (Australie) ont établi une zone galactique où la vie serait possible en utilisant un modèle détaillé de l'évolution de la voie lactée, pour définir la distribution dans l'espace et le temps de quatre principes essentiels pour l'apparition d'une forme de vie complexe.

Ces scientifiques ont établi que cette zone habitable circulaire était apparue il y a huit milliards d'années ; celle-ci se trouve à une distance approximative de 25000 années lumière du noyau de la voie lactée. Cette zone représente 10% de notre galaxie.

Cependant, d'autres chercheurs disent que l'on sait trop peu de choses concernant les éléments nécessaires à l'apparition de la vie pour confirmer cette hypothèse.
Il est très difficile de comprendre l'origine de la vie et l'évolution d'une vie complexe ; tant que cette énigme ne sera pas résolue, il sera très difficile de parler d'endroits habitables dans la galaxie.

Notre galaxie, la voie lactée (photographie infra rouge)

Notre galaxie, la voie lactée (photographie infra rouge)

Suite à ces propos, l'équipe australienne a précisé qu'elle n'avait pas confirmé que cette région était dotée de vie, mais que les résultats de leurs études avaient montré que le potentiel favorable à la création et l'évolution d'une vie complexe dans cette partie de la galaxie était le plus élevé.

Le premier facteur considéré par les chercheurs a été la présence d'étoiles compatibles pour la création d'un système solaire.
Le second reposait sur la présence d'éléments suffisamment lourds pour la formation de planètes.
Le troisième : ces systèmes étaient assez éloignés des supernovae susceptibles d'exploser.

Et finalement que ceux-ci aient eu assez de temps pour le développement d'une évolution biologique.

Pour ce dernier critère, une durée d'au minimum quatre milliards d'années a été considérée, celle-ci étant basée sur l'évolution de la vie sur terre.
De futurs travaux vont consister en l'analyse de l'importance de ces facteurs.

Une centaine de systèmes solaires comportant des planètes ont été découverts jusqu'à présent, principalement des planètes gazeuses du même type que Jupiter.

Mais le lancement par la NASA en 2013 d'un télescope destiné à la recherche de systèmes solaire munis de planètes marquera un nouveau départ pour la recherche d'une vie extra-terrestre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi