Santé

Cancer et prévention

Dossier - Dépistage et traitement du cancer
DossierClassé sous :médecine , cancer , sein

-

Éclairage sur les différents cancers et leur dépistage. Les progrès dans le domaine de la recherche offrent des perspectives nouvelles sur le plan des diagnostics et des traitements.

  
DossiersDépistage et traitement du cancer
 

Une fois établis les facteurs de risque du cancer, il est plus facile d'orienter la prévention. 

Les campagnes de sensibilisation pour la prévention des cancers sont de plus en plus présentes. © DR

Comprendre pour prévenir

Généraliser, notamment aux tumeurs liées au genre, l'approche qui a montré son efficacité avec le cancer du poumon : telle est en substance l'idée maîtresse du programme européen Eurocadet. À l'origine de ce réseau d'excellence, un constat : une évaluation de l'impact des efforts nationaux et européens en faveur de la prévention du cancer fait toujours défaut. Alors qu'elles sont une des principales stratégies de lutte contre la maladie, tout se passe comme si l'on ignorait l'efficacité globale de ces campagnes - « en particulier dans les classes populaires », précisent les coordinateurs. En croisant les données de 14 équipes d'épidémiologistes, Eurocadet devrait dresser un tableau, à l'horizon 2040, des cancers en Europe selon différents scénarios de prévention.

Préparation de la réinjection des lymphocytes infiltrant une tumeur, grâce à un appareillage permettant la concentration et le lavage des cellules. © C. Mathiot, Inserm

La prévention par des diagnostics précoces

Prévenir signifie aussi diagnostiquer la maladie le plus tôt possible. Plus une tumeur est détectée précocement, plus ses chances de guérison sont élevées. En ce qui concerne les femmes, la pratique la mieux entrée dans les mœurs est celle du frottis utérin lors des examens gynécologiques. Dans les pays qui l'ont mise en œuvre, cette pratique régulière a permis de diminuer de près de 80 % la mortalité due au cancer de l'utérus. La mammographie, tous les ans ou tous les deux ans à partir de la cinquantaine, engrange aussi des résultats prometteurs. Et les hommes ne sont pas en reste. Lancée en 2000, l'European Randomised Study of Screening for Prostate Cancer évalue aujourd'hui, à l'échelle européenne, la pertinence d'un dépistage systématique du cancer de la prostate à dater d'un certain âge. Ses premiers résultats sont déjà disponibles.