Cela vous intéressera aussi

Le frottis cervico-vaginal est un examen incontournable pour le suivi gynécologique. Ce geste simple doit être pratiqué dès le début de l'activité sexuelle, puis à intervalles réguliers. Il est pratiqué soit par un gynécologue, soit par un médecin généraliste.

Pratique du frottis cervico-vaginal

Cet examen permet de dépister certaines maladies inflammatoires et tumorales. Il est habituel de pratiquer des frottis dès la première année qui suit le début des relations sexuelles. Ensuite la fréquencefréquence en est variable, avec un espacement qui va de un à trois ans selon les âges de la vie et les antécédents gynécologiques. Il constitue l'un des fondamentaux de la préventionprévention du cancer du col de l'utérus.

Déroulement de l’examen

À l'aide d'une spatule ou d'une petite brosse spécialement adaptée et introduite en utilisant un speculum, le médecin va en frottant - d'où le terme de « frottis » - recueillir des cellules provenant de la muqueusemuqueuse vaginale, du col et de l'endocol utérin. Les prélèvements sont ensuite adressés à un laboratoire où ils sont analysés par un médecin spécialisé, l'anatomopathologiste.

Risques éventuels du frottis cervico-vaginal

Certaines femmes l'appréhendent et en ont un ressenti désagréable. Cependant, cet examen est habituellement indolore. De petits saignements peuvent se produire à la suite des prélèvements. Ce n'est pas anormal et il n'y a pas lieu de s'en inquiéter.

Sources :

  • 800 questions au gynécologue, Dr Alain Tamborini, Marabout éditeur ;
  • Fédération nationale des collèges de gynécologiegynécologie médicale, consultée le 7 janvier 2011.