La procrastination est la tendance à tout remettre à plus tard. © Nuthawut, Adobe Stock

Santé

Procrastination

DéfinitionClassé sous :psychologie , procrastination , Anxiété

La procrastination est la tendance à remettre à plus tard ce que l'on pourrait faire tout de suite. Il s'agit d'une attitude naturelle consistant à fuir une émotion négative immédiate liée à une tâche pénible. Ce comportement touche aussi bien le domaine professionnel (rapport à rédiger, répondre à ses courriels...) que le domaine familial ou personnel (formalités administratives, ménage à faire, valises à boucler...). Il présente cependant des inconvénients, puisque l'on est souvent obligé de gérer les choses à la dernière minute et dans l'urgence, ce qui aboutit à du travail bâclé et du stress.

Les causes de la procrastination

Plusieurs situations peuvent conduire à un comportement d'évitement :

  • l'anxiété et la peur de l'incertitude (quelles seront les conséquences de mon action ? Si je lui parle de ce problème, comment va-t-il réagir ?) ;
  • une phobie (anxiété sociale qui nous empêche de prendre un rendez-vous, phobie de la saleté qui nous inhibe pour faire le ménage, etc.) ;
  • un manque d'assurance dans ses propres capacités ;
  • la paralysie face à un enjeu qui nous dépasse ;
  • un manque d'expérience ;
  • le perfectionnisme (vouloir « trop bien faire ») ;
  • une mauvaise estimation du temps ;
  • l'hyperactivité et la dispersion (impossibilité à construire une action complète).
Déclaration d’impôts à remplir, courriels qui s’entassent dans la boîte mail… Pourquoi a-t-on tendance à tout remettre à plus tard ? © aleutie, Adobe Stock

Comment arrêter de procrastiner ?

  • Se fixer des priorités. Si vous avez plus de trois priorités par jour, c'est que vous ne savez pas identifier les véritables urgences. Ne commencez pas forcément par les tâches les plus difficiles, mais établissez un ordre selon leur date de rendu.
  • Repérez les périodes de la journée dans lesquelles vous êtes le plus productif. Plutôt du matin ? Effectuez les tâches pénibles à ce moment-là. À l'inverse, certaines personnes travaillent mieux en fin d'après-midi ou le soir.
  • Associer la réalisation d'une tâche à une récompense. Par exemple, écouter son émission favorite une fois la déclaration d'impôts remplie. Installez-vous dans un environnement agréable pour l'effectuer.
  • Fuir les distractions. Éteignez les notifications et signifiez que vous ne voulez pas être dérangé durant X heures le temps de boucler votre tâche.
  • Trouvez un « déclencheur » pour débuter une action. Le plus dur, c'est de s'y mettre ! Le café après la pause-déjeuner peut être un bon prétexte pour commencer à lire un long rapport, tout comme mettre ses chaussures de sport dès son retour du travail pour être sur d’aller faire son jogging.
  • Fixez vos propres urgences. N'attendez pas le délai « officiel » et établissez votre propre calendrier. Vous aurez ainsi le sentiment de mieux maîtriser les choses tout en ayant une certaine « pression » incitative.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi