Santé

Orthophoniste

DéfinitionClassé sous :médecine , métier , métier de la santé
Le métier d'orthophoniste demande des qualités humaines liées au public vaste : patience, qualité d'écoute, pédagogie. Sa mission est d'aider à régler les troubles de la communication, orale ou écrite. © DR

L'orthophoniste est un praticien qui accompagne les personnes de tous âges souffrant de troubles de la communication. Ces troubles peuvent se manifester à l'oral (bégaiement, prononciation) ou à l'écrit (dyslexie, difficultés de calcul et d'écriture). Un trouble de la parole ou du langage constitue un réel handicap à l'insertion et à l'épanouissement de l'individu dans la société, les orthophonistes sont donc très consultés.

Description du métier d'orthophoniste

L'orthophoniste tente donc de remédier aux troubles de la communication. Il traite également les troubles neurologiques comme la maladie d'Alzheimer, la dysphasie ; ainsi que les handicaps liés à la communication (surdité, autisme...). Il est ainsi amené à gérer des pathologies aux formes très vastes et doit de ce fait s'adapter à des publics très variés :

  • enfants ;
  • personnes âgées ;
  • personnes en situation de handicap ;
  • personnes en rééducation suite à un accident cérébral...

L'orthophoniste réalise un diagnostic et un dépistage de la pathologie du patient, pour mettre en place la rééducation appropriée. La grande majorité des orthophonistes (80 %) sont implantés dans des cabinets libéraux. Les autres exerçant généralement en tant que salariés en milieu hospitalier (en neurologie, pédiatrie, gériatrie...) ou dans des centres médicopsychologiques. Mais ils peuvent également être à la fois salariés d'un centre hospitalier et exercer en indépendant dans leur cabinet, en parallèle.

Diplômes et formations menant au métier d'orthophoniste

Le prérequis nécessaire à l'accès à cette profession est le Certificat de capacité d'orthophonie validé par la DRASS (Direction régionale des affaires sanitaires et sociales). Il est préparé en 4 ans dans les facultés de médecine, l'entrée étant validée par un concours très sélectif qui ne retient que 5 à 10 % des candidats. On recommande donc généralement d'effectuer une année de classe préparatoire, afin d'être le mieux armé possible pour réussir. L'examen en lui-même est accessible à partir du Bac (un Bac littéraire peut être particulièrement apprécié), sans aucune limite d'âge.

Orthophoniste : quels débouchés ?

Comme beaucoup de carrières médicales, l'orthophonie ne connaît pas la crise. Environ 19.000 praticiens pratiquent cette spécialité en France, mais leur répartition est inégale selon les régions. À l'issue de sa formation, l'orthophoniste peut rapidement s'installer, à condition de bien choisir son lieu d'implantation et d'être mobile.

Les possibilités d'évolution professionnelle

L'évolution est possible en se spécialisant, notamment dans la pédiatrie (troubles du langage et de l'audition chez l'enfant) ou encore la psychiatrie. L'orthophoniste salarié en milieu hospitalier peut, avec l'expérience, passer des concours afin de monter en grade et en responsabilité dans sa discipline. Il peut ainsi devenir : 

  • cadre de santé ;
  • directeur de soins ;
  • formateur...

Les qualités demandées pour être orthophoniste

En plus des connaissances théoriques et médicales, il est nécessaire de posséder des qualités humaines très développées, la communication et les relations humaines étant au cœur de cette spécialité. L'orthophoniste doit être en mesure de s'adapter à des pathologies et des patients très divers, et nouer une relation de confiance. Ses principales qualités seront donc la patience, la capacité d'écoute, la pédagogie. 

Il faut également posséder une culture générale et un intérêt pour des disciplines aussi larges que la grammaire, l'orthographe, les mathématiques, les arts... En effet, le praticien est amené à utiliser différents supports et méthodes dans le cadre de la rééducation de ses patients.

L'orthophoniste doit être capable de se remettre en question et de se former régulièrement dans le cadre de son exercice, en fonction des avancées de la médecine.

Les avantages et inconvénients du métier

Les avantages de ce métier sont, comme pour la plupart des professions médicales, l'épanouissement personnel et humain procuré par le fait d'être utile à autrui. En revanche il faut noter que l'accès au concours d'entrée à la formation est très difficile, pour beaucoup de candidats peu d'élus. Pour les orthophonistes qui possèdent leur propre cabinet, le principal inconvénient est le rythme de travail : on ne compte pas ses heures (les semaines peuvent être de 50 heures). Et il faut ajouter à ses compétences médicales, celles de gestionnaire de son activité.

Le salaire d'un orthophoniste

Pour les orthophonistes hospitaliers salariés, le salaire s'élève autour de 1.400 euros par mois en début de carrière, à 2.100 euros minimum en fin de carrière. Le salaire d'un orthophoniste libéral fluctue en fonction de son activité, mais il est évalué en moyenne à 20.000 euros par an.

Cela vous intéressera aussi