Santé

Circulation et troubles veineux

Dossier - La circulation veineuse
DossierClassé sous :médecine , circulation , veineuse

-

Parlons un peu de nos veines...comment combattre les mauvaises habitudes et découvrons la meilleure façon d'améliorer notre circulation veineuse.

  
DossiersLa circulation veineuse
 

Le sang, propulsé par le cœur, chemine par nos artères vers l'ensemble de nos organes qu'il irrigue. De là, il retourne jusqu'au cœur par les veines ; c'est la "circulation de retour". Dans les artères, le cœur constitue le moteur principal de la circulation.

Pour les veines, il en va autrement. En effet, en position debout,la "pesanteur" ralentit la circulation veineuse qui remonte vers le cœur. La plante des pieds est riche en veines. Un peu comme une éponge, elle constitue un réservoir d¹environ 30 cm3. L¹appui du pied sur le sol éjecte le sang vers les veines de la jambe, contribuant à sa poussée vers le haut.C'est aussi grâce à l'action. C'est en partie grâce à l'action des muscles du mollet, "véritable pompe musculaire, que le sang retourne jusqu'au cœur. C'est pourquoi la marche constitue un exercice très favorable au bon fonctionnement de la circulation veineuse alors que l'immobilité lui est néfaste.

Les veines de nos jambes sont organisées en deux réseaux :

  •  un réseau de veines profondes dissimulées à l'intérieur des muscles et donc invisibles,
  • un réseau de veines superficielles , parfois visibles sous la peau où elles apparaissent sous forme de filets bleuâtres.

Ces deux réseaux communiquent largement entre eux par de nombreuses voies d'échange. Pour que le sang ne reflue pas sous l'effet de la pesanteur lorsque nous sommes debout, l'ensemble du système veineux des jambes est équipé d'un système de valvules anti-reflux très performant.

Dans certaines circonstances les valvules ne sont plus étanches ; les veines souffrent et les troubles s'installent. Il est utile de bien connaître les facteurs responsables de ces désordres : certains métiers imposent de rester longtemps debout et immobile : les repasseuses, les infirmières, les hôtesses, les dentistes,... qui travaillent debout et marchent peu, souffrent souvent de troubles circulatoires.

Pour des raisons comparables, le piétinement, la vie sédentaire, les longs voyages en avion, en train ou en autocar ont les mêmes effets. Le cycle hormonal de la femme et ses variations peuvent aussi être responsables de mal-être d'origine veineuse.

La constipation est préjudiciable au bon fonctionnement de votre circulation veineuse car elle provoque une augmentation de pression abdominale qui vient contrarier le retour du sang veineux vers le cœur.

L'exposition prolongée des jambes à la chaleur nuit aussi à la circulation : les bains de soleil, le chauffage des voitures..., ont de même des effets fâcheux.