Entre 10 et 20 séances de rééducation périnéale sont prescrites après l’accouchement. © Fotolia
Santé

La rééducation périnéale après l'accouchement

Question/RéponseClassé sous :grossesse , périnée , rééducation périnéale
 

La grossesse comme l'accouchement affaiblissent le périnée. Conséquences : des fuites urinaires et une sensation de gène. Pour diminuer l'impact de ces troubles, des séances de rééducation périnéale s'avèrent très efficaces.

Le premier véritable test majeur qui attend le périnée féminin est sans aucun doute la grossesse. En effet, entre la pression de l'utérus et le poids du fœtus pressé contre le bas-ventre, le plancher pelvien est très rugueux, il oblige donc à se précipiter constamment vers les toilettes et implique quelques fuites urinaires. S'il n'est pas possible de lutter contre ce fait qui est tout à fait normal, nous pouvons encore essayer d'en atténuer les conséquences. Le plus important est que le périnée ne se relâche pas complètement afin de maintenir un minimum de flexibilité et de pouvoir passer certains processus d'accouchement de manière plus simple.

Principe de la rééducation périnéale

Elles consistent à renforcer les muscles du périnée. Des exercices de contraction de la musculature vaginale peuvent être associés à une rééducation à l'aide d'une sonde. En général, 10 à 20 séances maximum suffisent.

Rééducation périnéale : où, quand et par qui ?

La rééducation périnéale débute environ deux mois après la naissance. Les séances peuvent être menées par une sage-femme ou un masseur-kinésithérapeute, en ville ou à l'hôpital. Elles sont prises en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Pourquoi consulter en matière de rééducation périnéale ?

Les muscles périnéaux doivent être capables d'effectuer une contraction automatique pour maintenir le contrôle de la vessie. Cela devrait être possible même en cas de toux, de rire ou de soulèvement de charges lourdes. Cependant, ces muscles peuvent être affaiblis en raison d'un excès de poids, de changements hormonaux, d'une grossesse, d'un accouchement ou d'une chirurgie pelvienne. Un périnée affaibli peut se manifester par une incontinence urinaire et fécale ainsi que par un prolapsus génital. En effet, c'est en restant tonique que le périnée retient l'urine et empêche les fuites urinaires.

Sources :

  • Carnet de maternité, ministère de la Santé ;

  • l'Assurance-maladie, 2010
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !