Diamond Princess : un seul passager serait à l'origine des 700 contaminations à la Covid-19

Classé sous :Coronavirus , Covid-19 , Diamond Princess

Le paquebot de croisière Diamond Princess fut l'un des premiers foyers de l'épidémie de coronavirus SARS-CoV-2 en février. Sur les 3.711 passagers et membres d'équipage à bord, 697 ont été contaminés par le virus dont sept sont décédés. Une nouvelle étude, parue dans la revue américaine PNAS, avance qu'une seule personne serait à l'origine de cette contamination massive. Les chercheurs de l'Institut japonais des maladies infectieuses ont séquencé le génome des virus prélevés sur 148 passagers et membres d'équipage du navire. Leur analyse montre que tous les virus partageaient une même mutation, ce qui suggère que « la dissémination de SARS-CoV-2 à bord du Diamond Princess a comme origine un seul événement d'introduction avant le début de la quarantaine », concluent les chercheurs.

Les contagions ont probablement commencé lors de grands rassemblements dans les parties communes, « où les passagers dansaient, chantaient, faisaient leurs courses et assistaient à des spectacles », indiquent les auteurs. Cette étude accrédite un peu plus la thèse des « supercontaminateurs », responsables à eux seuls de 80 % des infections de SARS-CoV-2. Elle montre aussi l'intérêt des enquêtes phylogénétiques pour remonter la piste des infections et comprendre la chaîne de propagation.

Les bateaux de croisière sont décidément un sujet inépuisable d'étude pour les épiodémiologistes. Le seul cas du Diamond Princess a donné lieu à une trentaine d'études depuis février, selon le site covid19primer.com. Lors d'une autre croisière en Antarctique, les chercheurs avaient calculé un taux de patients asymptomatiques à la Covid-19 de 81 %.

Le paquebot Diamond Princess a embarqué plus de 3.700 passagers et membres d'équipage en février 2020, dont 700 ont été contaminés. © Bernard Spragg, Flickr