Avec 161 nouvelles contaminations, la Corée du Sud est devenue le plus important foyer de l'épidémie de Covid-19 en dehors de la Chine, portant à 833 le nombre de personnes touchées par le Sars-CoV2. Les liaisons aériennes sont suspendues et l'économie tourne au ralenti. Et les soupçons se portent sur une secte qui serait l'épicentre de la rapide propagation du coronavirus dans ce pays.

 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 9 questions sur l’épidémie mondiale de coronavirus Retrouvez en vidéo toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l'épidémie mondianull

Le nombre de malades dans le pays dépasse désormais celui du foyerfoyer d'infection du paquebot Diamond Princess, en quarantaine au Japon. La Corée du Sud a connu une augmentation rapide du nombre de cas avec plus de 700 nouvelles contaminationscontaminations en moins d'une semaine. La plupart des porteurs du virus ont un lien avec l'Église Shincheonji de Jésus de la ville de Daegu (sud du pays). 

Lundi, les personnes liées à cette secte représentaient 129 des 161 nouveaux cas enregistrés, a indiqué lundi dans un communiqué le Centre coréen pour le contrôle et la prévention des maladies. Deux nouveaux décès ont été enregistrés, portant le bilan total à sept morts. Les deux nouvelles victimes avaient un lien avec l'hôpital Daenam de Cheongdo, situé à une quarantaine de kilomètres de Daegu, et qui est le second foyer de contagion du pays. Plus d'une centaine de cas ont été rapportés dans cet établissement dont la plupart des patients sont traités pour des problèmes psychiatriques. Dimanche, le président Moon Jae-in a rehaussé le niveau d'alerte au virus à son niveau maximum afin de renforcer la réponse gouvernementale à cette épidémie dont le bilan ne cesse de croître.

En Corée du Sud, le bilan serait de 833 contaminations et de sept morts. © Yonhap, AFP 
En Corée du Sud, le bilan serait de 833 contaminations et de sept morts. © Yonhap, AFP 

Liaisons aériennes suspendues et usine Samsung à l'arrêt 

La fermeture des écoles a été prolongée d'une semaine et la surveillance des personnes en provenance de Chine va être renforcée durant deux semaines. Les autorités sanitaires vont procéder au contrôle d'environ 28.000 personnes à Daegu, dont les 2,5 millions d'habitants doivent rester chez eux. « S'il vous plaît, réduisez vos sorties au minimum durant deux semaines », leur a demandé Kim Gang-lip, le vice-ministre de la Santé. La compagnie aérienne Korean AirAir a suspendu ses liaisons avec Daegu, la quatrième ville du pays, jusqu'à la fin mars en raison du coronavirus

Cette épidémieépidémie a contraint le géant sud-coréen Samsung Electronics à interrompre les activités de son usine de Gumi, à 200 kilomètres au sud-est de Séoul, un de ses employés ayant été contaminé. Ce site fabrique des modèles haut de gamme destinés au marché intérieur, parmi lesquels les Galaxy S20 et le Galaxy Z Flip.

Le principal foyer de contamination est l'Église de Shincheonji de Jésus. C'est une de ses fidèles, âgée de 61 ans, qui aurait transmis le virusvirus, dont elle ignorait être porteuse, notamment en assistant à des offices religieux à Daegu. Le maire de Daegu, qui compte 2,5 millions d'habitants, a indiqué que 85 % des 292 cas enregistrés dans la ville ont un lien avec cette secte chrétienne. 

Une pétition demande la dissolution de la secte 

Les autorités affirment que quelque 9.300 membres de l'Église de Shincheonji de Jésus à Daegu ont été placés en quarantaine ou doivent demeurer chez eux. Elles ont cependant précisé ne pas être entrées en contact avec des centaines d'entre eux. Daegu est le lieu de naissance de Lee Man-hee, fondateur de cette secte dont les membres croient qu'il a repris le rôle de Jésus Christ et emmènera 144.000 personnes avec lui au paradis le jour du Jugement dernier.

Voir aussi

Chine : débauche de technologies pour faire face à l'épidémie de coronavirus

Environ 500.000 personnes ont signé une pétition sur le site internetinternet de la Maison bleue, siège de la présidence sud-coréenne, demandant la dissolution de la secte chrétienne. Ils accusent « sa doctrine immorale » d'être à l'origine de l'épidémie. Dimanche, dans une déclaration vidéo, l'église s'est excusée d'avoir « suscité des inquiétudes » et a dit vouloir coopérer avec les autorités sanitaires pour « mettre fin rapidement » à la situation. Le porte-parole, qui a lu un communiqué, a réfuté les accusations dont elle fait l'objet, rappelant que le virus est apparu en Chine.

« Sachez que l'Église Shincheonji de Jésus et ses membres sont les plus grandes victimes du Covid-19 », a-t-il rappelé. Lundi matin, la chaîne JTBC n'a pas diffusé ses informations télévisées, son présentateur météométéo ayant présenté des symptômessymptômes, contraignant tout le personnel à se mettre en quarantaine, selon l'agence de presse Yonhap.

Voir aussi

Ici, la carte de l'évolution du Covid-19 en temps réel