Lors de la conférence internationale Prevention of Dementia de l'Association d'Alzheimer américaine, plusieurs nouvelles pistes thérapeutiques aux résultats prometteurs ont été évoquées dont celle de Marc Weksler, de l'Université Cornell, et de ses collègues.
Cela vous intéressera aussi

Les chercheurs ont, pendant six mois, soumis huit patients modérément atteints de la maladie d'Alzheimermaladie d'Alzheimer à un traitement d'immunoglobulinesimmunoglobulines intraveineuses (IgIV). Les tests cognitifs effectués ont révélé une stabilisation de la pathologiepathologie ainsi qu'une baisse de 45% dans le liquide céphalorachidienliquide céphalorachidien de la concentration de protéinesprotéines beta amyloïde, responsables de la formation des plaques amyloïdesplaques amyloïdes dans le cerveaucerveau caractéristiques de la pathologie.

Au cours d'une autre expérience, des scientifiques de l'Université de Washington et du Veterans Affairs Puget Sound Medical Center se sont focalisés sur l'insulineinsuline. Ils ont pu observer l'effet protecteur de l'hormonehormone sur la dégénérescence neuronale après l'avoir administrée par spray nasal à 26 personnes ayant des troubles de la mémoire. Dans certains cas, la capacité des patients à se remémorer une liste de mots ou une phrase a été augmentée.

Toutefois ces résultats bien qu'encourageants doivent être considérés avec prudence étant donné le faible nombre de participants ; des essais complémentaires sont certainement à prévoir. D'autres chercheurs enfin ont indiqué être dorénavant capables de détecter des signes précurseurs de la pathologie environ dix ans avant son développement, ce qui pourrait avoir des implications importantes en matièrematière de traitement préventif.