Santé

Des fraises goûteuses grâce aux abeilles !

ActualitéClassé sous :vie , abeille , polinisation

-

Les prochaines cueillettes de fraise peuvent devenir plus génereuses et savoureuses, grâce au travail d'une espèce d'abeille très répandue au Brésil.

En étudiant la Tetragonisca angustula, une espèce d'abeille sans dard , la biologiste Kátia Braga, de l'Université de São Paulo (USP) a constaté que les colonies de cet insecte améliorent sensiblement la pollinisation dans les serres de fraises et font chuter le pourcentage de fruits déformés de 85 à 5%.

© Alex Wild

Selon la chercheuse, l'utilisation de l'abeille sans dard dans les champs de fraises est une preuve de l'efficacité des polliniseurs naturels lorsqu'on vise une productivité optimale. Dans les plantations brésiliennes de fruit de la passion, la pollinisation faite par les abeilles est déjà très courante. Plus qu'efficace, ce recours à la nature est moins cher que la pollinisation manuelle ou artificielle (avec des machines). La chercheuse brésilienne tente maintenant de sensibiliser la population aux bénéfices du maintien de la végétation naturelle autours des plantations. Pour elle, cela aidera les pollinisateurs sylvestres à se reproduire et à survivre en grand nombre pour que les récoltes des humains portent fruit.

La Tetragonisca angustula, que les brésiliens appellent commument 'jataí', est une abeille petite (mesurant environ quatre millimètres de longueur ) ayant une colloration jaunâtre. Assez débrouillarde pour construire son nid n'importe où, elle est souvent utilisée commercialement pour produire un miel doux aux propriétés médicinales reconnues.

Pour découvrir les talents de la 'jataí' dans le domaine de la pollinisation des cultures de fraises, une longue étude a été menée, tout d'abord dans des plantations.

Kátia Braga et son équipe ont recensé les insectes qui visitaient les fleurs de fraise, au fur et à mesure où la chercheuse analysait la biologie florale et le système reproductif de la plante. Par la suite, plusieurs colonies de 'jataí' ont été testées et évaluées quant à leur capacité de polliniser des fraisiers en serre. En suivant les petites bestioles la chercheuse a constaté qu'elles s'adaptent à merveille àla température et au taux d'humidité caractérístiques des serres, ainsi qu'à une quantité limité d'aliment.

La grandeur de l'ensemble de la population et la distance moyenne de leur vol sont également compatibles avec des espaces fermés de petite taille.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi