L'efficacité du vaccin Pfizer, contre le variant Delta, diminue plus rapidement que celle d'AstraZeneca après la seconde dose. © Kena Betancur, AFP
Santé

Variant Delta : l'efficacité du vaccin Pfizer décline plus vite que celle d'AstraZeneca

ActualitéClassé sous :vaccin anti-Covid , Variant du coronavirus , Pfizer

[EN VIDÉO] Pourquoi avons-nous plus peur des vaccins que des médicaments ?  Près d’un Français sur quatre refuse de se faire vacciner. La plupart des gens n’ont pourtant aucune réticence à avaler des médicaments. D'où vient cette différence ? 

Une étude menée à Oxford a suivi l'évolution de l'efficacité des vaccins Pfizer et AstraZeneca après la seconde dose. Selon eux, le vaccin à ARNm perd plus vite son potentiel que l'autre.

Depuis son émergence, le variant Delta met à l'épreuve notre gestion de l'épidémie de Covid-19. Plus contagieux, sa propagation est difficile à contrôler. Il résiste mieux aux vaccins que son prédécesseur, le variant Alpha. Le vaccin de Pfizer est efficace à 88 % pour prévenir les infections symptomatiques causées par le variant Delta, et celui d'AstraZeneca, à 74 %.

Des chercheurs de l'université d'Oxford se sont aussi intéressés à ce qu'il se passe après la vaccination. À partir de données du terrain, issue de l'Office for National Statistics Covid-19 Infection Survey, ils ont déterminé l'efficacité des vaccins Pfizer et AstraZeneca sur le long terme.  

Contre le variant Delta, les vaccins de Pfizer et AstraZeneca perdent de leur efficacité. © Mike Fouque, Adobe Stock

L'efficacité du vaccin Pfizer diminue vite 

Les observations suggèrent que l'efficacité des deux vaccins évolue différemment après la seconde dose. S'il est plus efficace contre le variant Delta, l'efficacité du vaccin Pfizer pour prévenir les infections diminue plus rapidement que celle du vaccin d'AstraZeneca. À 4-5 mois post-vaccination, les deux formules atteignent une efficacité comparable. 

Ces résultats, qui doivent encore être revus par les pairs, ne sont pas surprenants. L'immunité spécifique d'une infection, si elle n'est pas réactivée à intervalle régulier, diminue au cours du temps et finit par disparaître. 

La stratégie vaccinale actuelle ne semble pas suffisante pour contrer le variant Delta. Israël, où environ 80 % de la population est vaccinée, a un des taux d'incidence les plus élevés au monde. Une troisième dose, notamment chez les plus âgés, apparaît comme l'une des solutions à ce problème. Depuis fin juillet, environ un million d'Israéliens, âgés de plus de 50 ans, ont reçu une troisième dose vaccinale. Un autre enjeu est de vacciner ceux qui n'ont toujours pas reçu leur première dose, dans les pays riches, comme dans les pays pauvres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !