À partir de quel taux d'anticorps un vaccin est-il efficace ? © terovesalainen, Adobe Stock
Santé

Les anticorps neutralisants, témoins de la réussite d'un vaccin

ActualitéClassé sous :vaccin anti-Covid , Coronavirus , anticorps

[EN VIDÉO] Coronavirus : vous avez peut-être déjà des anticorps sans le savoir  Sans jamais avoir été infectées, certaines personnes présentent des anticorps réagissant à la protéine de pointe du SARS-CoV-2. Cela concerne plus particulièrement les enfants, très exposés aux divers virus saisonniers, et suggère l’existence d’une immunité croisée. Peut-on alors espérer qu’attraper un bon rhume nous préserve de l’infection à la Covid-19 ? 

Combien faut-il d'anticorps pour être protégé de la Covid-19 après le vaccin ? Des chercheurs de l'université d'Oxford pensent avoir trouvé une première réponse ! 

Les vaccins anti-Covid nous protègent car ils stimulent la production d'anticorps spécifiques du coronavirus qui l'empêchent de venir à bout de son cycle viral et de se multiplier dans nos cellules. Mais ce que la communauté scientifique peine à déterminer c'est la quantité réelle d'anticorps à partir de laquelle une personne vaccinée est protégée.

Un groupe de recherche de l'université d'Oxford a justement travaillé sur cette question et a prépublié ses conclusions fin juin, sur medRxiv. Les chercheurs ont mis en lumière une corrélation entre la quantité d'anticorps et l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca.

Taux d'anticorps et efficacité vaccinale

L'étude a utilisé des données obtenues auprès de volontaires d'un essai clinique mené au Royaume-Uni sur le vaccin d'AstraZeneca. Le sérum des volontaires, des vaccinés ayant contracté la Covid-19 - symptomatiques ou non -, a été prélevé 28 jours après la seconde dose. Les chercheurs ont quantifié trois types d'anticorps : les Ig G anti-protéine S, les Ig G anti-RBD et les anticorps neutralisants.

Ainsi, ils ont observé une corrélation entre la quantité d'anticorps et l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca, et donc le risque d'être malade. Pour atteindre une efficacité de 80 % contre les formes symptomatiques de la Covid, il faut un taux d'Ig G anti-protéine S de 40.923 (en valeur absolue), un taux d'Ig G anti-RBD de 63.383 (valeur absolue) et un taux d'anticorps neutralisants entre 180 et 247 (valeur absolue). C'est une des premières études à mettre en avant cette corrélation, qui n'a pas été observée pour les formes asymptomatiques.

Les anticorps recouvrent le coronavirus pour l'empêcher de mener à bien son cycle viral. © psdesign1, Fotolia

Une corrélation à prendre avec des pincettes

Est-ce que cela signifie qu'en dessous de ces chiffres, le vaccin n'a pas fonctionné ? C'est une interprétation tentante, mais ces résultats ne sont pas exempts de défauts. Tout d'abord, ils ne concernent que le vaccin d'AstraZeneca, qui n'est pas le plus administré en France, et ne sont pas forcément transposables aux autres formules disponibles. De plus, les intervalles de confiance pour les taux d'anticorps sont très grands. En d'autres termes, il y a beaucoup de variabilité selon les personnes.

Des taux d'anticorps en deçà de ceux présentés ici ne signifient pas forcément que le vaccin n'a pas fonctionné. Et, au contraire, des taux supérieurs ne signifient pas non plus qu'une personne est surprotégée et qu'elle doit abandonner toutes autres précautions

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !