Chaque jour qui passe, notre cœur bat 100.000 fois. On peut le ressentir vibrer dans notre poitrine, mais le voir en action est bien moins fréquent. Heureusement, nul besoin d’ouvrir le thorax pour le regarder pomper du sang : l’IRM suffit !
Cela vous intéressera aussi

Voici la quatrième et dernière vidéo de notre série sur l'imagerie biomédicale. Après la femme qui mange sa glace, les yeux en mouvement ou l'homme qui se gratte l’oreille, l'heure est à une action pleinement inconsciente mais pourtant essentielle : le cœur qui bat.


Un battement de cœur, cela se passe en deux temps. Le premier « boum » que l'on entend, c'est au moment de la contraction des oreillettes cardiaques. Le second se produit quand la contraction des ventricules propulse le sang dans tout le système circulatoire. © 2008-2012 des Vues de l'esprit, Imagerie biomédicale, la vie en transparence

Grâce à ce très court extrait vidéo issu de l'exposition Imagerie biomédicale, la vie en transparence, on peut voir le myocardemyocarde en fonctionnement. L'action se déroule en plusieurs phases. Le muscle cardiaque, vide, voit ses oreillettesoreillettes se remplir de sang. Lorsque le plein est fait, la valve auriculaire s'ouvre et déverse le liquideliquide dans la chambre suivante : le ventricule (présent en deux exemplaires). Une forte contraction propulse alors le sang dans le reste de la circulation. La pressionpression sanguine, au moment de quitter le cœur, est la plus forte, si bien que l'on voit l'artèreartère aorte, pourtant solidesolide, légèrement déformée par la tension du liquide sur ses parois.

Ce mouvementmouvement, ici au ralenti, se produit environ 100.000 fois par jour et environ 3 milliards de fois à l'échelle d'une vie. Il faut donc savoir préserver cet organe, associé à l'amour du fait de sa capacité à s'emballer après un coup de foudre.

  • Les autres vidéos de la série :

- Une femme mangeant une glace filmée... par IRM
- Des yeux qui bougent... vus sous IRM
- Un homme se gratte l'oreille... sous IRM