Santé

Téléphone portable : pas d’effets indésirables selon des Britanniques

ActualitéClassé sous :médecine , téléphone portable , Wi-Fi

Un rapport de 333 pages de l'Agence de protection de la santé britannique conclut qu'aucun élément ne permet d'affirmer la nocivité des téléphones mobiles, des antennes-relais et du Wi-Fi. Malgré tout, les auteurs promettent de rester vigilants et de poursuivre les investigations au cas où les symptômes apparaîtraient plus tardivement dans la population.

Téléphone portable, Wi-Fi, antennes-relais émettent des micro-ondes dont les fréquences sont comprises entre 1 et 2,5 GHz. Les scientifiques ne se sont pas encore tous accordés sur leur nocivité ou non. © Sqback, StockFreeImages.com

Le dernier rapport de ce genre au Royaume-Uni remontait à 2003. À l'époque, cette compilation d'études n'avait pas pu établir un lien entre l'utilisation de la téléphonie mobile et des effets indésirables sur la santé, mais manquait de recul. Depuis, la liste des recherches sur l'impact des ondes électromagnétiques des téléphones portables, des antennes-relais et des Wi-Fi s'est nettement allongée, et la majorité d'entre elles semblent aboutir au même résultat. Cependant, d'autres concluent à l'inverse à un effet, comme l'étude Interphone menée en 2010, qui semble montrer un risque accru de 40 % de développer un gliome (une tumeur cérébrale) chez les personnes qui utilisent le plus le téléphone mobile.

Cette fois, l'Agence de protection de la santé britannique vient de passer en revue un panel de centaines de travaux de recherche sur la question et résume le tout dans un rapport de 333 pages. Neuf ans plus tard, les conclusions sont les mêmes : aucune preuve convaincante ne les amène à penser que les ondes électromagnétiques puissent avoir un quelconque effet négatif sur la santé humaine, quinze ans après la première exposition.

Les ondes électromagnétiques pas toxiques pour l’instant mais…

Cependant, les auteurs insistent sur leur volonté de garder un œil vigilant sur les chiffres de l'évolution des cas de cancers, et plus précisément les tumeurs cérébrales. Anthony Swerdlow, qui a supervisé le travail, explique que « les taux de tumeurs au cerveau n'ont pas augmenté dans les différents groupes d'âge qui ont été exposés [aux rayonnements électromagnétiques] depuis dix ou quinze ans. Mais s'il faut quinze ans, vingt ans ou plus pour que la maladie se développe, nous nous devons de rester vigilants, juste au cas où. »

La conclusion du rapport de l'Agence de protection de la santé britannique tend à rassurer, affirmant qu'il n'y a aucune preuve de la nocivité des radiofréquences. Pour l'instant... © Muscovite, StockFreeImages.com

En parallèle, des chercheurs lancent des études de suivi de cohortes, afin de constater à l'échelle d'une vie entière les effets que peuvent produire les ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile ou d'Internet sur les individus.

Une pratique raisonnée des téléphones portables chez les enfants

Les auteurs en appellent malgré tout à un minimum d'application du principe de précaution, en n'abusant pas des outils de communication. Leur principale cible : les enfants, qu'ils veulent alerter sur les risques d'une utilisation excessive. En effet, les jeunes, en cours de développement, pourraient être plus sensibles aux rayonnements électromagnétiques que les adultes.

Les auteurs précisent que les SMS sont préférables aux appels, car dans ce premier cas, le téléphone est maintenu à une distance plus grande du visage. Ils ajoutent que les appels doivent être effectués avec parcimonie, et principalement quand ils s'imposent. Dans ce cas, l'utilisation d'une oreillette est même recommandée.

Concernant plus spécifiquement le Wi-Fi ou les antennes-relais, le rapport défend l'idée qu'aucun effet indésirable sur la santé ne peut leur être imputé. Là encore, toutes les études ne s'entendent pas, et si certaines réfutent effectivement le lien entre antennes-relais et cancer, d'autres insistent sur les dégâts du Wi-Fi sur l'ADN des spermatozoïdes. Le débat sur l'innocuité ou non des rayonnements électromagnétiques devrait encore faire rage de nombreuses années...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi