Si la pratique d’une activité physique est vivement conseillée chez les asthmatiques, ils doivent néanmoins être particulièrement vigilants durant les périodes de grand froid. C’est aussi le cas d’ailleurs, des patients souffrant d’une maladie cardiovasculaire.
Cela vous intéressera aussi

Passé -5°C en effet les asthmatiques - surtout lorsqu'ils sont mal équilibrés - et les cardiaques devraient éviter toute activité sportive intense, voire modérée. Au-dessus de cette température ils peuvent pratiquer mais en se protégeant du froid, particulièrement au niveau de la tête et des mains. Sans protection, le froid favorise la vasoconstriction et augmente le risque de mortalité cardiovasculaire.

Cette contraction des vaisseaux s'accompagne en effet d'une hypertension artériellehypertension artérielle. Elle augmente également le tonus du système nerveux sympathiquesystème nerveux sympathique, ce qui se traduit en particulier par une accélération du rythme cardiaque. Selon l'Institut national de Veille sanitaire (INVSINVS), « sous l'effet du froid, l'activité cardiaque augmente ainsi que les besoins du cœur en oxygène. »

Chez l'asthmatique, l'association d'un effort, d'une hyperventilation et d'un airair froid peut être à l'origine d'une crise d'asthmecrise d'asthme. Toujours selon l'INVS, « l'inhalationinhalation d'air froid entraîne un refroidissement de la muqueusemuqueuse des voies respiratoires supérieures, ce qui tend à inhiber les mécanismes de lutte contre les infections ». Bref, quand il fait froid, évitez l'exercice physiquephysique en extérieur. Privilégiez les sports en salle, notamment pour les plus fragiles.