Santé

Des nanoparticules magnétisées pour aider la régénération osseuse ?

ActualitéClassé sous :médecine , Santé , squelette

Des chercheurs de l'université de Keele et de l'université de Nottingham en Angleterre, spécialisés dans la régénération des tissus osseux, ont découvert un traitement potentiel très prometteur. Ils sont parvenus à diriger des nanoparticules magnétisées recouvertes de protéines sur la zone endommagée d'un os afin de stimuler les cellules souches pour le reconstituer. Cette technologie pourrait un jour aider les personnes souffrant de traumatismes osseux ou de maladies telles que l'ostéoporose.

Au Royaume-Uni, une équipe de chercheurs a développé un processus de régénération osseuse basé sur l'emploi des nanoparticules. Enrobées de protéines et magnétisées, elles sont dirigées vers la zone endommagée pour aller diffuser les protéines et stimuler les cellules souches. À l’avenir, ce type de thérapie pourrait aider les personnes souffrant d’une fracture mais aussi de maladies du squelette. © Wiki-vr cc by-sa 3.0

Actuellement, la méthode pour soigner ou réparer des os endommagés qui ne se régénèrent pas d'eux-mêmes est la greffe osseuse à partir d'un prélèvement sur une autre partie du corps. Il s'agit d'une intervention chirurgicale lourde, douloureuse, et qui n'est parfois pas réalisable si la zone à traiter est trop importante ou si le patient souffre d'une maladie du squelette. De plus, la régénération des os greffés passe par un processus post-opératoire appelé mécanotransduction qui convertit un stimulus mécanique en signal électrique et exige donc mouvements et exercice physique. Il provoque un enchaînement d'effets biochimiques, de libération d'hormones, de régénération cellulaire et de croissance des tissus qui vont assurer la guérison. Évidemment, cette thérapie ne fonctionne que si la personne peut bouger...

Une équipe de chercheurs des universités de Keele et Nottingham au Royaume-Uni a élaboré un traitement qui pourrait résoudre ces difficultés et même, dans certains cas, permettre de ne pas recourir à une greffe. La technique consiste à diriger des nanoparticules magnétisées enrobées de protéines sur un os endommagé et de les contrôler pour stimuler les cellules souches.

Les nanoparticules offrent des perspectives prometteuses dans de nombreux domaines. Dans le cas de la régénération osseuse, elles peuvent être utilisées à la fois pour leurs propriétés mécaniques et pour leur capacité à diffuser un traitement ciblé. © Domaine public

Éviter un acte chirurgical

Ce principe de nanoparticules magnétisées est comparable à celui que Google compte utiliser pour sa pilule destinée à détecter les prémices du cancer et d'autres maladies. Dans le cas du projet mené outre-Manche, les nanoparticules sont employées pour leurs propriétés physiques et leur faculté de diffusion, ici en vue d'un traitement médical. Grâce à un champ magnétique externe, elles peuvent être manipulées pour produire des forces mécaniques et conduire le processus de régénération osseuse via la fourniture de cellules souches et la diffusion progressive d'une protéine de stimulation de croissance. En outre, ces particules sont injectables et permettent d'éviter un acte chirurgical. Les chercheurs ont rendu compte de leurs travaux dans un article de la revue Stem Cells Translational Medicine.

Les premiers essais ont été effectués sur des fémurs de fœtus de poulet et sur des tissus artificiels à base d'hydrogels de collagène. Dans les deux cas, les chercheurs disent avoir obtenu une augmentation de la formation et de la densité osseuses, sans provoquer de contrainte mécanique ni à la construction ni aux tissus environnants. Selon le professeur James Henstock, qui chapeaute l'expérience, cette avancée « pourrait également améliorer les approches d'ingénierie tissulaire pour la médecine translationnelle». On ignore toutefois dans quel délai ce type de traitement pourrait être applicable à l'humain.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi