Santé

Des millions de médicaments illicites saisis en Afrique

ActualitéClassé sous :médecine , médicament , médicament illicite

L'Organisation mondiale des douanes vient de faire une trouvaille alarmante : des médicaments illicites ont été saisis dans la grande majorité des conteneurs transportant des médicaments en Afrique. En tout, 82 millions de doses sont concernées. Un marché lucratif pour certains laboratoires...

Les médicaments illicites représentent un vrai danger pour la santé. Peu ou pas efficaces, ils ne peuvent soigner des maladies parfois mortelles et favorisent la résistance des bactéries aux antibiotiques. © Dreamstime, StockFreeImages.com

Antipaludéens, antiparasitaires, antibiotiques, sirops antitussifs, contraceptifs et encore traitements contre la stérilité... Menée simultanément dans 16 pays africains, une nouvelle opération douanière de lutte contre la fraude a permis de saisir 82 millions de doses de médicaments illicites. L'ensemble du préjudice est estimé à plus de 40 millions de dollars américains (31 millions d'euros).

Un médicament illicite, cela peut être :

  • une contrefaçon : un produit en apparence tout à fait semblable, mais dont le contenu reste aléatoire ;
  • une malfaçon : un produit conçu en dehors de la bonne pratique des règles d'usage, rendant les principes actifs dénaturés ou altérés ;
  • un faux médicament : il ne contient aucune molécule active et est donc inefficace.
Les conteneurs des ports africains contiennent pour la grande majorité d'entre eux des médicaments illicites, conçus par des laboratoires peu scrupuleux. © Erik Larsen, Wikipédia, DP

Des médicaments illicites à la pelle

L'opération Vice Grips 2 a été conduite par l'Organisation mondiale des douanes (OMD) en partenariat avec l'Institut de recherche anticontrefaçon de médicaments (Iracm). Elle a été réalisée entre le 11 et le 20 juillet 2012, dans 16 grands ports maritimes de la côte est et ouest de l'Afrique.

Les fonctionnaires des douanes ont retrouvé des médicaments illicites dans 84 des 110 conteneurs inspectés. Les cargaisons en question venaient principalement d'Asie de l'Est et du Sud et du Moyen-Orient. Et c'est en Angola, au Cameroun, au Ghana et au Togo que les saisies ont été les plus importantes.

« Nous devons continuer à agir de manière forte et concertée car des vies sont en jeu, a souligné Kunio Mikuriya, secrétaire général de l'OMD. En conjuguant nos efforts, nous sommes mieux à même d'identifier les défis à relever ainsi que les stratégies à employer contre les entrepreneurs criminels. » L'opération devrait être étendue ces prochains mois à d'autres continents.

Cela vous intéressera aussi