La globozoocéphalie spermatique : ce nom étrange cache une cause rare d’infertilité masculine qui trouverait son origine dans les gènes. Cette découverte est un premier pas franchi, nécessaire au développement de traitements potentiels.
Cela vous intéressera aussi

Une équipe du CNRS vient de réaliser une avancée importante dans la compréhension de l'infertilité masculine. Elle a identifié le gène responsable de la globozoocéphalie spermatique, caractérisée par la production de spermatozoïdesspermatozoïdes à tête ronde, incapables de féconder l’ovule.

Ces derniers sont en fait dépourvus d'acrosomeacrosome, la vésicule contenant les enzymesenzymes permettant au spermatozoïde de percer la membrane de l'ovocyte. Rappelons que le syndromesyndrome de globozoocéphalie est considéré comme une maladie raremaladie rare.

Une altération génétique chez ¾ des hommes atteints

Pour en découvrir les causes génétiques, l'équipe dirigée par Pierre Ray et Christophe Arnoult (CNRS/Université Joseph Fourrier de Grenoble), a analysé à l'aide de puces ADNADN, le génomegénome de 20 hommes souffrant de cette affection. Ils ont découvert que 75 % des patients avaient en commun une altération génétiquealtération génétique.

« Ces travaux [pourraient] permettre de proposer un diagnosticdiagnostic génétique pour les patients porteurs de spermatozoïdes globozoocéphales. Et à terme, d'imaginer des solutions thérapeutiques contre ce syndrome », concluent les auteurs. À suivre donc...