Que dit la science de l'aromathérapie, une discipline non réglementée par la loi ? © Dusk, Fotolia

Santé

L’aromathérapie : ce que dit la science

ActualitéClassé sous :Corps humain , aromathérapie , médecine alternative

Plébiscitée par les naturopathes et autres phytothérapeutes, l'aromathérapie, qui consiste à se soigner à l'aide d'huiles essentielles, revient à la mode grâce à l'apparence du soin naturel. Pourtant, l'aromathérapie n'a rien de naturel. De plus, ce n'est pas très efficace. Enfin, cela peut s'avérer dangereux.

Sous-discipline de la phytothérapie, l'aromathérapie consiste à utiliser des huiles essentielles, des extraits de plantes ou de végétaux obtenus à l'aide de techniques chimiques (vapeur d'eau, solvant, extraction au CO2, etc.). Si les huiles essentielles se composent de molécules qui possèdent des actions chimiques bien réelles à l'inverse de l’homéopathie par exemple, son efficacité clinique n'est actuellement pas reconnue par la communauté scientifique.

Cependant, elles possèdent pléthore d'actions propres : anti-inflammatoire, antibactérienne, etc. qui sont propres à chaque huile. Pour lutter contre les poux, par exemple, certaines formules contenant des huiles essentielles peuvent se montrer utiles.

Néanmoins, les données disponibles concernant leurs applications cliniques sont, à ce jour, nulles. Elles n'auraient pas plus d'effet qu'un placebo pour ce qui est de la relaxation, des troubles du sommeil, de la gestion de la douleur, la dépression, la démence, la nausée post-opérative, le soulagement des symptômes chez les personnes atteintes de cancer selon plusieurs revues Cochrane.

L'extraction et la fabrication d'huile essentielle n'a rien de « naturel ». © Adrian_ilie825, Fotolia

Les huiles essentielles possèdent-elles un potentiel thérapeutique ?

Elles sont en vogue grâce à leur aspect naturel mais pourtant, elles n'ont d'authentique que l'aspect justement. L'extraction de ce qui la compose se fait via tout un ensemble de procédés « chimiques ». Voici la définition que l'agence du médicament en donne : « Produit odorant, généralement de composition complexe, obtenu à partir d'une matière première végétale botaniquement définie, soit par entraînement par la vapeur d'eau, soit par distillation sèche, ou par un procédé mécanique approprié sans chauffage. L'huile essentielle est le plus souvent séparée de la phase aqueuse par un procédé physique n'entraînant pas de changement significatif de sa composition. »

Ces produits peuvent avoir des lourds effets secondaires

Cette question pose problème parce que ces produits, issus de produits botaniques, ne sont pas brevetables. Il existe donc très peu d'études de bonne qualité pour apprécier leur potentiel thérapeutique. Néanmoins, le peu d'études sérieuses que nous possédons conduit à penser que leur effet est aussi efficace qu'un placebo. C'est ce que conclut une revue systématique de 2013 dirigée par Edzard Hernzrt, un chercheur renommé pour son expertise et la qualité de ses travaux concernant les thérapies alternatives.

Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

En effet, elles peuvent l'être. Mal utilisés, surdosés ou administrés sur une trop longue période, ces produits peuvent avoir des lourds effets secondaires : empoisonnement, allergies, irritations des voies respiratoires, etc. Certaines huiles essentielles ne sont même disponibles qu'en pharmacie car leurs propriétés sont neurotoxiques, phototoxiques et cancérigènes. C'est pourquoi il est conseillé de ne les utiliser qu'en présence d'une personne ayant une formation médicale et scientifique suffisante.

Un aromathérapeute exerce une profession non réglementée, c'est un titre non encadré par la loi, qui ne fait état d'aucune formation scientifique. En l'absence de données supplémentaires, l'aromathérapie doit être considérée, à juste titre, comme une indication thérapeutique inefficace.

  • L'aromathérapie consiste à utiliser les huiles essentielles pour se soigner. 
  • À ce jour, aucune étude n'a mis en évidence un bénéfice ou une indication thérapeutique précise des seules huiles essentielles.
  • L'aromathérapie peut donc être considérée, à juste titre pour l'instant, comme une médecine alternative ou une « pseudo-médecine ».
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi