Le brouillard cérébral, un symptôme du Covid long ? © Cristina Conti, Adobe Stock
Santé

D'où vient le « brouillard cérébral » chez certains patients atteints du Covid long ?

ActualitéClassé sous :Coronavirus , cerveau , Pandémie

Manque de concentration, l'impression d'être « à l'ouest », voilà quelques-uns des symptômes que développent certaines personnes après la Covid-19. Un ensemble de troubles cognitifs qualifié de brouillard cognitif que les scientifiques commencent à peine à étudier.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Covid longue : quand les symptômes durent des mois  De nombreuses personnes sont atteintes de Covid longue, une forme de la maladie qui peut s'étirer sur plusieurs mois. © Futura 

Après la Covid-19, des patients guéris ont du mal à reprendre une vie normale, notamment à cause d'une impression constante d'être ailleurs, de manquer de concentration ou de ne plus être aussi vif d'esprit qu'auparavant. Les Anglophones appellent cela un « brain fog » ou brouillard cérébral. Ce n'est un terme ni scientifique ni médical, mais la meilleure description que les patients ont trouvée pour décrire leur état. 

La Covid-19 peut affecter le cerveau en provoquant des encéphalites, des AVC, ou en le privant d'oxygène. D'autres affections sont plus subtiles et apparaissent plusieurs mois après l'infection initiale comme les troubles cognitifs qui constituent le brouillard cérébral. L'origine de ces symptômes échappe encore aux médecins, mais des recherches sont en cours. Les scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco ont mené une petite étude auprès d'une vingtaine de volontaires pour identifier des facteurs de risque prédisposant au brouillard cérébral post-Covid, ainsi que des marqueurs biologiques permettant de faciliter le diagnostic. Cette recherche fait partie d'un projet plus vaste, baptisé LIINC (Long-term Impact of Infection with Novel Coronavirus), qui s'intéresse à l'impact sur le long terme de la Covid-19.

Un brouillard cérébral, voilà comment certains patients décrivent leur état plusieurs mois après avoir déclaré la Covid-19. © eeggeeggjew, Fotolia

Prédire les troubles cognitifs post-Covid

Les volontaires ont eu une forme modérée de la Covid-19 qui n'a pas nécessité d'hospitalisation. Ils ont été séparés en deux groupes : un groupe qui rassemble les personnes atteintes de troubles cognitifs post-Covid, 22 personnes, et un groupe contrôle sain, 10 personnes. Un neurologue a mené des entretiens cognitifs avec chacun d'entre eux. Le diagnostic de séquelle cognitive post-Covid (ou PASC en anglais) est posé quand un ou plusieurs nouveaux symptômes cognitifs se déclarent après la Covid-19. Pour 43 % des volontaires, les altérations cognitives apparaissent entre un et six mois après la Covid-19. Autour de deux mois pour 29 % d'entre eux. D'autres sont incapables de dater le début des troubles cognitifs.

Les scientifiques ont aussi proposé aux volontaires de faire une ponction lombaire pour analyser leur liquide céphalo-rachidien, 13 personnes atteintes de PASC ont accepté. Parmi les échantillons collectés, dix présentent une anomalie : des taux de protéines au-dessus des normes standards, ou un excès d'immunoglobuline. Cela pourrait être dû à une inflammation persistante après la clairance virale et aussi être lié aux troubles cognitifs observés chez les patients.

Ceux qui ont développé un brouillard cérébral ont, dans certains cas, une santé mentale fragile avec des épisodes de dépression, d'anxiété, ou souffrent aussi de trouble du déficit de l'attention ou de problème d'apprentissage. Dans le groupe qui n'a pas développé de PASC post-Covid-19, ces troubles sont beaucoup moins fréquents. Le brouillard cérébral post-Covid profiterait de l'état de certains patients pour se développer, mais à l'heure actuelle il est impossible de prévoir s'il se développera ou non après la Covid-19.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !