Des chercheurs de l’université de Penn State (États-Unis) semblent avoir trouvé une solution technique pour produire des appareils à UV portables capables de désinfecter les surfaces souillées par le coronavirus — et d’autres virus. © Galina Geier, Adobe Stock
Santé

Coronavirus : un appareil à UV portable pour désinfecter les surfaces

ActualitéClassé sous :Coronavirus , ultraviolet , lampes à décharge

Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, il est question de désinfecter les surfaces grâce à des lampes à UV. Aujourd'hui, des chercheurs annoncent être en mesure de produire des appareils portables émettant une lumière ultraviolette avec suffisamment d'intensité pour s'acquitter de cette lourde tâche.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus : peut-on retarder une seconde vague de l'épidémie ?  La France en est au début de son confinement alors qu'en Chine, la vie revient progressivement à la normale. Mais le pays doit désormais anticiper une seconde vague de l'épidémie de coronavirus. Une étude anglaise a simulé plusieurs scénarios de déconfinement pour limiter cette deuxième vague. Peut-on retarder son arrivée ? Réponse en vidéo !  

En mars dernier, dans sa stratégie de lutte contre le coronavirus responsable de la pandémie de covid-19, la Chine désinfectait ses bus aux ultraviolets (UV). Une solution bien connue des chercheurs pour désactiver les virus et les empêcher de se reproduire. Encore faut-il disposer de sources de rayonnement UV suffisamment puissantes. Et celles-ci sont généralement encombrantes.

Mais des chercheurs de l’université de Penn State (États-Unis) proposent aujourd'hui un nouveau design qui permettrait de fabriquer des appareils à UV portables capables de désinfecter efficacement les surfaces touchées par le coronavirus.

D’autres chercheurs de l’université de Penn State (États-Unis) testent de leur côté les niveaux et les temps d’exposition aux ultraviolets (UV) nécessaires pour éliminer le coronavirus. De quoi choisir les solutions les plus pratiques pour les appareils destinés à la désinfection des surfaces. © Alyssa Lagrange, Mary Baldwin College

L’indispensable matériau transparent aux UV

Pour s'affranchir des lampes à décharge utilisées traditionnellement, les chercheurs comptent sur des diodes électroluminescentes (LED) à hautes performances, plus portables, plus durables, plus économes en énergie et plus respectueuses de l'environnement. De telles LED existent déjà. Mais leurs performances sont limitées par le matériau utilisé pour fabriquer l'électrode. Il doit être transparent aux UV pour que la dose d'ultraviolets finalement émise soit suffisante pour tuer le coronavirus.

Et sur le papier, ce matériau pourrait être du niobate de strontium (SrNbO3). Dans la pratique, les espoirs se sont confirmés. Les chercheurs ont même déjà trouvé une technique de dépôt largement employée dans l'industrie -- à savoir, la pulvérisation cathodique -- qui permettrait d'intégrer des films de niobate de strontium dans des LED UV à faible coût.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !