Hormone apparentée aux stéroïdes, la vitamine D résulte de l'action de la lumière UV-B sur une forme de cholestérol présent dans la peau. Le foie et les reins transforment ce type de vitamine D produit par la peau sous la forme active appelée 1,25-dihydroxy-vitamine D.
Cela vous intéressera aussi

Des travaux récents ont démontré que les seins, la prostateprostate et le colon produisent également leurs propres versions de cette vitamine Dvitamine D active. La vitamine D joue aussi un rôle dans les signaux intracellulaires responsables du contrôle de la division cellulaire et, par conséquent, dans le développement des cancerscancers.

Publiée dans la revue Cancer, une étude américaine indique que "l'effet latitude" - taux de maladies moins important dans les régions plus ensoleillées - joue également un rôle dans beaucoup de cancers (sein, prostate, colon, vésicule biliairevésicule biliaire, oesophageoesophage, rein, rectumrectum, estomacestomac, utérusutérus), mais aussi, peut être, dans la sclérose en plaques. Une insuffisance de vitamine D empêche l'organisme d'absorber le calciumcalcium et peut entraîner alors une ostéoporoseostéoporose.

Un traitement de vitamine D, pris sous forme de supplément au régime, est efficace pour empêcher le diabètediabète de Type 1, probablement parce que cette vitamine ralentit l'action du système immunitairesystème immunitaire sur les cellules responsables de la production d'insulineinsuline. Aussi les chercheurs commencent-ils à recommander aux personnes adultes une exposition quotidienne au soleilsoleil d'environ un quart d'heure. Il n'en reste pas moins qu'une exposition prolongée au soleil à un âge précoce a une incidenceincidence certaine sur le développement des cancers de la peaucancers de la peau.