Santé

Le cholestérol favorise la croissance du cancer du sein

ActualitéClassé sous :biologie , cancer , cholestérol

-

Trop de cholestérol n'est pas bon pour la santé. Dans une nouvelle étude, des chercheurs états-uniens montrent qu'un produit issu du cholestérol mime l'action des œstrogènes et facilite la croissance des tumeurs cancéreuses dans le sein. En veillant à son alimentation, on pourrait donc limiter le risque de développer cette maladie.

Le cholestérol est un lipide essentiel pour l’organisme. Cependant, certaines molécules issues du cholestérol sont néfastes pour la santé. Le 27-hydroxycholestérol par exemple stimule la croissance des cellules tumorales dans le sein. Il est donc important de limiter l'apport de cholestérol dans son alimentation. © RedAndr, Wikimedia Commons, GNU 1.2

Le cholestérol joue un rôle central dans l'organisme. Présent dans la paroi des cellules, ce lipide leur prodigue de la force et de la souplesse et les protège contre les agressions extérieures. Il sert également de précurseur pour la synthèse de certaines molécules nécessaires au fonctionnement du corps, comme les acides biliaires et les hormones stéroïdiennes.

Cependant, s'il est trop abondant, le cholestérol peut devenir néfaste. L'hypercholestérolémie, favorisée par différents facteurs comme de mauvaises habitudes alimentaires ou un stress excessif, conduit à la formation de plaques d’athérome qui bouchent peu à peu les artères et augmentent les risques de maladies cardiovasculaires.

Une alimentation équilibrée est indispensable pour conserver la santé. Un excès de graisses peut entraîner des problèmes cardiovasculaires et augmenter les risques de cancer. © Gudlyf, Flickr, cc by 2.0

En ce qui concerne le cancer, les études sont contradictoires et les connaissances actuelles ne permettent pas vraiment de trancher sur le rôle du cholestérol dans le développement de cette maladie. Bien que la plupart des expériences penchent pour un effet nocif, une étude récente a montré qu'une molécule dérivée du cholestérol possédait des propriétés anticancéreuses. En revanche, plusieurs travaux suggèrent un lien entre le surpoids, le taux de cholestérol et la progression du cancer du sein, la forme de cancer la plus fréquente chez la femme dans les pays occidentaux. Des scientifiques ont même récemment démontré que les lipoprotéines de haute densité (HDL), pourtant connues sous le nom de « bon cholestérol », favoriseraient le développement de ce type de cancer.

Le 27HC, un dérivé du cholestérol aux propriétés cancérigènes

Dans une nouvelle étude, publiée dans la revue Science, une équipe du Duke Cancer Institute aux États-Unis, présente de nouvelles preuves de l'effet du cholestérol dans la croissance du cancer du sein. Les chercheurs se sont intéressés au 27-hydroxycholestérol (27HC), une molécule issue du cholestérol qui joue un rôle similaire aux œstrogènes chez la souris.

De nombreux arguments indiquent que les œstrogènes participent à la prolifération des tumeurs mammaires. La molécule 27HC a-t-elle un effet similaire ? Pour répondre à cette question, les scientifiques ont donné du 27HC à des souris souffrant de cancer du sein et ont observé la croissance mammaire. Ils se sont rendu compte que 27HC favorisait à la fois la progression des tumeurs et la formation de métastases. Encore mieux : ils ont montré qu'en traitant les rongeurs avec des anti-œstrogènes, ils pouvaient interrompre l'activité cancérigène du 27HC.

Une alimentation équilibrée contre le cancer du sein ?

Pour confirmer ces résultats, les auteurs ont testé l'effet de la molécule 27HC sur des tissus mammaires cancéreux humains. Ils ont obtenu des résultats équivalents à ceux recueillis chez la souris. D'autre part, ils ont observé une association entre la concentration de l'enzyme qui catalyse la production de 27HC et l'agressivité du cancer. « Plus la tumeur est importante et plus il y a d'enzymes productrices de 27HC », explique Erik Nelson, le principal auteur de ces travaux.

Ces découvertes montrent que le cholestérol favorise le développement des tumeurs mammaires. Elles renforcent l'idée qu'il est important de surveiller son alimentation, pour limiter les problèmes cardiovasculaires et le cancer du sein. Dans le futur, les auteurs prévoient de tester l'effet du 27HC sur la progression d'autres types de cancer. Ils aimeraient également mettre au point des composés pour inhiber l'action de 27HC et limiter la progression des tumeurs.

Cela vous intéressera aussi