Le rat-taupe highveld est particulièrement résistant à la douleur. © Dewald Kleynhans, University of Pretoria

Santé

Ce rat-taupe ne ressent pas la douleur

ActualitéClassé sous :biologie , antidouleur , douleur

Certains rats-taupes montrent une résistance à différents types de douleurs. Cette caractéristique héritée de l'évolution leur aurait permis de s'adapter à de nouveaux habitats. Elle pourrait aussi servir à mettre au point des médicaments antidouleurs.

Le rat-taupe nu est un animal fouisseur originaire d'Afrique particulièrement résistant à la douleur. Il intéresse aussi les chercheurs en raison de sa longévité et de sa résistance au cancer. Un article de 2008 montrait qu'il n'éprouvait pas de douleur s'il était exposé à de l'acide ou à de la capsaïcine, le composé piquant du piment.

Dans cette nouvelle étude parue dans Science, des scientifiques ont étudié le rat-taupe nu ainsi que huit autres espèces proches pour savoir comment ils réagissaient à trois molécules censées provoquer une sensation de brûlure sur la peau : de l'acide chlorhydrique dilué, de la capsaïcine et de l'isothiocyanate d'allyle, une molécule présente dans le wasabi et la moutarde. Ces molécules, ou des substances proches, peuvent se retrouver dans l'environnement des rats-taupes.

Résultats, trois espèces de rats-taupes étaient insensibles à l'acide, et deux espèces étaient insensibles à une injection de capsaïcine au niveau de la patte. Les autres animaux soulevaient leur patte, ou la léchaient, ce qui signifiait qu'ils ressentaient une douleur. Mais ce qui a surtout intéressé les chercheurs est qu'une seule espèce était insensible à la molécule du wasabi. Il ne s'agissait pas du rat-taupe nu mais du rat-taupe highveld.

Le rat-taupe highveld a été identifié dans une région d’Afrique du Sud. © Jane Reznick, MDC

Pour mieux comprendre les raisons de cette insensibilité à la douleur, les chercheurs ont récupéré des tissus au niveau de la moelle épinière et des ganglions rachidiens des neuf espèces. Les ganglions rachidiens contiennent des neurones qui transmettent le signal de la douleur à la moelle épinière. Les chercheurs ont étudié l'activité des gènes dans ces tissus.

L’insensibilité est liée à un canal ionique

L'équipe s'est aperçue que l'activité de deux gènes était altérée en cas d'insensibilité à la douleur. Ces gènes codaient pour les canaux ioniques TRPA1 et NaV1.7, des molécules impliquées dans la perception de la douleur. La molécule du wasabi et d'autres substances irritantes présentes dans des racines activent le canal TRPA1 : c'est pourquoi certaines espèces réduisent l'expression de ce gène, pour limiter la douleur due à ces molécules.

Mais chez le rat-taupe highveld un autre gène était activé : il codait également pour une protéine canal, NALCN, aussi appelée en anglais sodium leak channel. Lorsque les chercheurs ont bloqué ce canal avec un médicament, le rat-taupe highveld est devenu sensible à la molécule du wasabi !

Une forte expression du canal NALCN semble être un moyen très efficace de soulager la douleur

Dans la nature, le rat-taupe highveld peut vivre à proximité de fourmis venimeuses, Myrmicaria natalensis, dont la piqûre est douloureuse. Les chercheurs ont injecté le venin de cette fourmi au niveau de la patte des animaux. Tous les rats-taupes ont éprouvé une douleur sauf le rat-taupe highveld. Et si le canal NALCN était bloqué, le rat-taupe highveld devenait sensible à cette douleur. L'insensibilité du rat-taupe highveld serait donc une adaptation à son environnement.

D'après Gary Lewin, un des auteurs de l'étude, qui s'exprime dans un communiqué« Les connaissances fournies par nos études sur ces animaux devraient, entre autres, aider au développement de nouveaux médicaments antalgiques. Il précise que Le rat-taupe highveld nous a montré qu'une forte expression du canal NALCN semble être un moyen très efficace de soulager la douleur ».

  • Des chercheurs ont testé la sensibilité à la douleur de neuf rongeurs africains, dont le rat-taupe nu.
  • Ils ont trouvé que le rat-taupe highveld était le seul à ne pas ressentir de douleur à une molécule présente dans le wasabi.
  • C’était lié à l’expression d’un gène codant pour une protéine canal.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un test de chute pour fourmi de feu  Les fourmis de feu construisent des galeries souterraines dont le diamètre est semblable à leur longueur. C’est pour pouvoir se rattraper facilement en cas de chute !