Cela vous intéressera aussi

La douleurdouleur permet à l'organisme de réagir rapidement afin de se protéger contre des événements qui pourraient l'endommager ou le mettre en danger.

Principe de la perception de la douleur

Le processus biologique de la perception de la douleur (ou nociception) a donc évolué par nécessité, et consiste en la stimulationstimulation de récepteurs nerveux de la douleur, qui vont activer des régions du cerveau (dont plusieurs ont pu être identifiées, comme le thalamusthalamus, le tronc cérébraltronc cérébral, certaines régions du cortexcortex...) où le message nerveux est interprété comme une sensation très désagréable.

Moins ressentir la douleur par la méditation ?

Pourtant, certaines personnes, comme les moines Shaolin, donnent la nette impression de ne pas (ou peu) ressentir la douleur. Avec une facilité apparente, ceux-ci cassent des briques sur leur tête, touchent des objets brûlants ou se maintiennent en position horizontale sur une pointe placée au niveau du ventre. Possèdent-ils un patrimoine génétiquegénétique particulier ou est-ce réalisable par tout un chacun ?

Si leur extraordinaire capacité à se libérer de la douleur demeure un peu mystérieuse (et peut-être parfois factice), certains scientifiques admettent néanmoins que la pratique de la méditationméditation pourrait diminuer les sensations de douleur. Plusieurs articles scientifiques sérieux ont ainsi pu démontrer l'efficacité de la méditation sur le ralentissement du rythme cardiaque, ou du relâchement des muscles, et plus récemment, sur une diminution des signaux nerveux de la douleur dans le cerveaucerveau par la méditation. Associée à une musculature très développée, cette aptitude permettrait alors de réaliser les spectacles impressionnants que l'on connaît.