Le microbiote du lait est un paramètre important à prendre en compte. © olenachukhil, Adobe Stock
Santé

Allaitement : tirer le lait maternel modifie sa composition microbienne

ActualitéClassé sous :Alimentation , microbiotes , Bébé

L'allaitement est vivement conseillé par l'Organisation mondiale de la santé pendant les deux premières années de vie. Les bénéfices de ce dernier, éprouvés par la littérature scientifique, sont indéniables. Pour des raisons pratiques ou physiologiques, une pratique courante pour les mères consiste à tirer le lait à l'aide d'appareils dédiés et de faire consommer le lait à leur enfant via un biberon. Chercheurs et médecins se posent donc la question de l'influence de la pratique sur la microbiologie du lait maternel. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le lait végétal  Les substituts de lait à base de plante offrent des propriétés différentes du lait de vache mais elles restent nutritionnellement intéressantes. 

Le lait humain est un aliment composé d'un ensemble de micro-organismes dont le rôle principal est d'aider le nouveau-né à établir sa propre communauté microbienne. Un allaitement insuffisant (niveau de preuve élevé) ou un lait avec un microbiote altéré (hypothèse) peut avoir des répercussions sur la santé du nourrisson.

Des études de cohortes ont identifié plusieurs facteurs qui participent à modifier la composition microbienne du lait humain dont le tirage du lait. Depuis, des expériences tentent de mieux comprendre le phénomène mais la plupart sont réalisées à l'hôpital et reproduisent mal le milieu réel dans lequel se déroulent le tirage et la consommation de ce lait. Une récente étude parue dans la revue American Journal of Clinical Nutrition corrige le tir. 

Le tirage du lait modifie le microbiote de ce dernier. © evso, Adobe Stock

Une étude nécessaire

L'expérience conduite par une équipe américaine est la première étude randomisée en milieu écologique sur la question. Les échantillons sont récoltés au domicile des mamans, soit à l'aide d'un appareillage classique, soit à l'aide d'un appareillage stérile délivré par la structure hospitalière qui coordonne l'étude. Deuxièmement, l'étude est randomisée, ce qui limite l'influence des facteurs de confusion. Troisièmement, l'expérience est croisée, ce qui accroît la comparabilité des deux groupes de mamans.

Après la récolte et le séquençage des échantillons, les résultats suggèrent que le tirage du lait altérait son microbiote dans les deux conditions bien que les souches bactériennes présentes fussent différentes. Cette étude devra être répliquée pour que ces conclusions gagnent en robustesse, mais il semblerait que le tirage altère bien de façon significative le microbiote du lait humain. Les conséquences de cette altération pour la santé restent, quant à elles, à évaluer dans des travaux ultérieurs. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !