Une fois mis au monde, le bébé développe son système immunitairesystème immunitaire et sa flore intestinaleflore intestinale. Aidé pour cela du lait maternel. Des chercheurs pensent avoir découvert un composant particulièrement intéressant de ce breuvage : l'alarmine. Cette protéineprotéine préviendrait « des troubles dangereux de colonisation intestinale pouvant conduire à une intoxication sanguine et à une inflammationinflammation intestinale », explique Dorothee Viemann, coautrice d'une étude à paraître dans Gastroenterology. Celle-ci n'a pas encore été revue par les pairs, et peut donc faire l'objet de modifications.

Les chercheurs à l'origine de l'étude ont mesuré la concentration d'alarmine dans des échantillons de selles de 72 bébés nés à terme et de 49 nés prématurément, afin d'observer l'effet sur le développement de la flore et des muqueusesmuqueuses intestinales. Les alarmines réguleraient le processus d'adaptation de la diversité bactérienne intestinale, qui protège l'organisme de maladies. « La supplémentation en ces protéines pourrait favoriser le développement de nouveau-nés qui ne produisent pas assez d'alarmines ou qui n'en consomment pas assez par le lait maternel », propose Dorothee Viemann.