Notre Terre tourne sur elle-même sans que nous en ayons directement conscience. Pourtant, les conséquences de ce mouvement de rotation sont nombreuses. Et s’il venait à s’arrêter, notre planète changerait radicalement de visage.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les « platistes » ne voient pas la Terre ronde La Terre est plate, les « platistes » en sont convaincus et ils ne manquent pas d’arguments pour le démontrer.

23 heures, 56 minutes et 4 secondes. C'est approximativement le temps qu'il faut aujourd'hui à notre Terre pour faire un tour sur elle-même. Un mouvementmouvement de rotation à l'origine de l'alternance entre le jour et la nuit. Mais aussi des régimes des vents et des courants marins. Car il faut noter qu'un point de la surface de la Terre se déplace à une vitessevitesse qui dépend de sa latitude. À l'équateur, la vitesse atteint un maximum de 1.700 km/h alors qu'à Paris, elle est de l'ordre de 1.100 km/h, par exemple. De quoi influer sur les déplacements d'airair et d'eau.

Or, les chercheurs ont remarqué que la rotation de la Terre se ralentit peu à peu. Et certains imaginent dès lors - même si les chercheurs de la NasaNasa estiment que les probabilités pour que cela se produise sont proches de 0 - ce qu'il adviendrait si notre Planète cessait totalement de tourner sur elle-même. Cela perturberait, en premier lieu, l'alternance des jours et des nuits. Selon les théories, nous vivrions alors des journées, et des nuits, de six mois ou alors des journées, ou des nuits, éternelles. Avec des températures extrêmes qui oscilleraient entre quelque 60 °C et -50 °C en fonction de l'ensoleillement du moment. De quoi transformer notre Planète en un vaste désert dans lequel la vie aurait toutes les peines du monde à ne pas disparaître.

Si la Terre s’arrêtait brutalement de tourner, nous serions projetés vers l’est, par effet d’inertie – le même que celui qui vous fait chuter lorsque votre bus freine brusquement –, à une vitesse de plus de 1.000 km/h. © Tom, Fotolia
Si la Terre s’arrêtait brutalement de tourner, nous serions projetés vers l’est, par effet d’inertie – le même que celui qui vous fait chuter lorsque votre bus freine brusquement –, à une vitesse de plus de 1.000 km/h. © Tom, Fotolia

Des catastrophes en série

Les scientifiques imaginent aussi que si la Terre s'arrêtait de tourner, elle prendrait une forme presque parfaitement ronde à la place de la forme de patatoïde qui est aujourd'hui la sienne. Et ce sont les plaques tectoniques qui s'en trouveraient principalement affectées. Notre Planète connaîtrait alors une période particulièrement riche en séismesséismes. Et en se rééquilibrant, les océans inonderaient la plupart des terres émergées. Avant de finalement se concentrer sur les pôles du fait de la disparition de l'effet de la force centrifugeforce centrifuge.

Le champ magnétique qui fait office de bouclier en déviant les particules du vent solairevent solaire est lui aussi dépendant de la rotation de la Terre. Si celle-ci s'arrêtait de tourner, ce champ magnétiquechamp magnétique s'évanouirait et nous nous retrouverions exposés à des radiations mortelles.

Pire encore, si le phénomène devait se produire brusquement. Par effet d'inertieinertie, les physiciensphysiciens annoncent que tout ce qui se trouve à la surface de la planète s'envolerait vers l'est : maisons, voituresvoitures ainsi qu'êtres humains. Et même les eaux des océans et notre atmosphèreatmosphère. De quoi provoquer des tsunamis d’une incroyable puissance et des vents semblables à ceux qui accompagnent les explosions nucléaires.