À chaque lessive, les vêtements perdent des microfibres qui viennent polluer l’eau. © sveta, Adobe Stock
Planète

Pollution de l’eau : comment faire sa lessive en préservant l’environnement ?

Question/RéponseClassé sous :éco-gestes , lessive , faire la lessive
 

Quelque 13.000 tonnes de microfibres sont relâchées chaque jour dans les rivières et les océans par le lavage des vêtements. Comment bien utiliser son lave-linge pour réduire les dégâts ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 2/5 : la pollution de l'eau est très diversifiée  L’eau est une denrée que nous consommons quotidiennement. Elle est essentielle à notre survie, mais sa qualité est inégale à l'état naturel. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris, nous parle des polluants qui peuvent être véhiculés par l’eau. 

Pas moins de 35,6 milliards de lessives sont effectuées chaque année en Europe, selon l'université de Northumbria (Angleterre). Ce qui correspond à 13.000 tonnes de microfibres (l'équivalent de deux camions pleins) relâchées chaque jour dans les rivières et les océans. Selon une étude parue en 2020 dans Plos One, chaque kilogramme de linge produit ainsi 114 milligrammes de microfibres durant un cycle standard. Les chercheurs de l'université de Northumbria, qui ont travaillé en collaboration avec le groupe Procter & Gamble, ont identifié plusieurs astuces pour réduire la pollution et l'impact environnemental des lessives.

Comment éviter la pollution de l’eau en faisant sa lessive

  • Réduire le temps et la température de lavage. Une lessive de 30 minutes à 15 °C relâche 30 % de fibres en moins qu'un cycle standard de 85 minutes à 40 °C.
  • Remplir la machine avec beaucoup de linge (aux trois quarts), ce qui réduit le ratio eau/vêtements et donc la quantité de microfibres dans l'eau.
  • Garder ses vêtements plus longtemps : les vêtements neufs génèrent huit fois plus de microfibres lors du premier cycle de lavage qu'après 48 lessives.
  • En revanche, aucune différence n'est constatée selon la quantité de lessive utilisée ou l'usage d'un adoucissant.
Réduire le temps et la température de lavage permet de moins polluer les rivières et océans. © Aleksej, Adobe Stock

Vêtements : préférez les fibres naturelles et la qualité

Tous les types de textile ne sont pas égaux. Fort heureusement, 96 % des microfibres retrouvées dans les lessives sont d'origine naturelle (coton, laine, viscose...) tandis que 4 % proviennent de vêtements synthétiques (nylon, polyester, acrylique...). Or, ce sont ces dernières qui sont nocives pour les milieux marins, car elles sont constituées de plastique. Chaque lessive de 6 kg à 30 °C ou 40 °C de vêtements en acrylique rejette 728.000 microfibres dans l'eau, selon une autre étude de l'université de Plymouth, contre 496.000 pour une lessive en polyester ou 138.000 pour un mélange coton-polyester. D'où ce conseil supplémentaire : favorisez les vêtements en matières naturelles, mais de préférence bio (la culture du coton est elle-même très polluante et consommatrice d'eau) et de bonne qualité (les articles à bas coût perdent beaucoup plus de fibres).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !