Planète

La cétoine dorée, scarabée des fleurs et de l'été

Diaporama - Les coléopotères, ces insectes dont nous avons tant besoin
PhotoClassé sous :insectes , biodiversité des insectes , coléoptères
La cétoine dorée, scarabée des fleurs et de l'été
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

La cétoine dorée, ou « hanneton des roses », vit en Europe. Elle apprécie le Soleil et les fleurs, plus particulièrement les roses, d'où elle tient son nom. Dans tout son amour pour elles, le scarabée peut oublier la délicatesse, au point de parfois abîmer les tendres plantes en les mâchouillant avec un peu trop de passion. La cétoine dorée profite aussi du pollen des fleurs de lilas, d'arbres fruitiers, du chardon, du sureau, et elle participe à la pollinisation en grignotant les étamines, unités de l'appareil reproducteur mâle des plantes à fleurs. Les élytres de cette espèce sont particuliers, car ils ne s'ouvrent pas et sont soudés au milieu, donc les ailes se déploient sur les côtés.

Le hanneton des roses est généralement de couleur verte métallisée, teintée parfois de rouge, bleu, violet ou noir, en fonction des régions. Cette coloration est en fait une « couleur structurelle », et se différencie d'une couleur pigmentaire où c'est une molécule pigmentaire qui absorbe la lumière. Dans ce cas, cette dernière est diffusée par les tissus. Il est question de couleur structurelle lorsque la lumière tombe sur la surface du corps de la cétoine, elle interagit alors avec des structures très fines qui se trouvent dessus et qui interfèrent avec la lumière.

Cetonia aurata. © Sue Palmer, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0