Les insectes n’ont pas fini de nous étonner. Peut-être parce qu’ils ne constituent pas moins de 85 % de la biodiversité animale. Ainsi, on en trouve pour tous les goûts. Et de toutes les couleurs. Comme cet incroyable coléoptère en tenue de rock star !

Vous ne trouvez pas qu’il a un petit air de David Bowie ? L’extravagance d’une rock-star. Même si, reconnaissons-le, le déhanché n’y est pas. Normal, somme toute, pour ce petit coléoptère verruqueux de la très grande famille des Chrysomèles. Les scientifiques en connaissent quelque 37.000 espèces réparties dans le monde. Et celui-ci vit au cœur de l’Équateur, dans la forêt amazonienne. Il est du genre Chlamisus dont plus de 100 espèces ont été décrites.

Les Chrysomèles sont des herbivores. Et c’est pourquoi celui-ci, vêtu de sa plus belle tenue de soirée, arpente une feuille. Pour y chercher de quoi se nourrir. Tout simplement.

Une stratégie de défense

Mais comment expliquer cette couleur éclatante ? Alors même que la plupart des animaux — surtout les plus petits comme ce coléoptère qui ne mesure pas plus de 6 millimètres — cherchent à se fondre dans leur environnement pour se donner plus de chances d’échapper à leurs prédateurs. Des prédateurs auxquels les Chrysomèles, justement, sont particulièrement exposées. Du fait de leur mode de vie.

Eh bien, figurez-vous que cette couleur flashy peut d’abord faire l’effet d’un signal d’avertissement. Dans la nature, les couleurs vives cachent souvent des substances toxiques. Les prédateurs s’en méfient. D’ailleurs, beaucoup de Chrysomèles émettent effectivement, en cas de danger, des substances qui permettent de dissuader leurs agresseurs. Dans le cas présent, il se murmure que, de cette façon, ce coléoptère tente surtout de se faire passer pour des déjections de chenille. Évitant ainsi d’être dévoré par des oiseaux. Reste à savoir quel genre de chenille peut avoir des excréments violets !