Le crapaud Bufo japonicus, une espèce endémique du Japon. © 裕司 安斉, fotolia

Planète

Comment le coléoptère bombardier réussit-il à s’échapper du gosier d’un crapaud ?

ActualitéClassé sous :Nature , zoologie , comportement du crapaud

Des crapauds raffolent de scarabées bombardiers mais beaucoup parviennent finalement à lui échapper. Comment font-ils pour ressortir vivants ? La réponse est étonnante.

Fallait pas me manger ! Les coléoptères bombardiers forcent les crapauds trop gourmands à les vomir en dégageant des produits corrosifs et brûlants dans leur tube digestif« Nous avons montré que le scarabée bombardier (Pheropsophus jessoensis) rejetait des produits chimiques chauds à l'intérieur du crapaud, le forçant ainsi à vomir », explique à l'AFP Shinji Sugiura, de l'université de Kobe et coauteur de l'étude qui vient de paraître dans la revue Biology Letters de la Royal Society.

Pour arriver à ces conclusions, les deux chercheurs japonais ont étudié en laboratoire deux espèces de crapauds (Bufo japonicus et B. torrenticola) friands de coléoptères bombardiers. Résultat : 43 % d'entre eux ont vomi les coléoptères, le tout dans un laps de temps allant de 12 à 107 minutes. De plus, tous les insectes vomis étaient vivants et actifs (voir vidéo ci-dessous).

Dans cette vidéo filmée par les chercheurs, on peut voir le crapaud, comme pris de haut-le-cœur, recracher l’insecte. Couvert de mucus, le coléoptère s’échappe alors rapidement. © naturalist2008, Youtube

Mais comment les coléoptères bombardiers survivent-ils dans le tube digestif ?

Selon les chercheurs, le jet toxique (composés de benzoquinone, de méthyle, de benzoquinone et de vapeur d'eau) atteint en moyenne les 100 °C. Il est éjecté à partir de la pointe de l'abdomen de l'animal. Après que l'amphibien a avalé sa proie, « une explosion était audible à l'intérieur de chaque crapaud, signe que le spray chimique avait été éjecté », racontent les chercheurs. Une technique de survie qui semble efficace plus le coléoptère est gros et plus le crapaud est petit.

Mais si les chercheurs ont découvert comment les coléoptères bombardiers parvenaient à s'échapper des tubes digestifs, une autre question reste ouverte : comment peuvent-ils survivre aux acides qui y sont produits le temps qu'ils soient vomis ? « Le taux de survie de P. jessoensis à l'intérieur des crapauds était plus élevé que celui des autres coléoptères, ce qui suggère qu'il a peut-être développé une tolérance élevée pour les sucs digestifs des prédateurs », avance Shinji Sugiura.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Cinq animaux aux moyens de défense surprenants  Au cours de l’évolution, la faune a su développer d’étonnants systèmes de défense. De l’armure en passant par le canon chimique et les épines, la nature a doté ces animaux de véritables armes. Nous avons réuni les cinq plus étonnantes aptitudes de défense dans cette vidéo.