Planète

Insolite : un scarabée possède une poignée pour se faire transporter !

ActualitéClassé sous :zoologie , Eocorythoderus incredibilis , coléoptère

Un nouveau profiteur hors catégorie vient d'être découvert. Le coléoptère Eocorythoderus incredibilis aurait pris l'habitude de squatter des termitières cambodgiennes. Partisan du moindre effort, cet insecte a même développé une poignée dorsale pour se faire porter par ses hôtes !

Ce termite Macrotermes gilvus transporte un petit scarabée Eocorythoderus incredibilis entre ses mandibules. Pour l'aider, le coléoptère a acquis une poignée dans le dos. Cet insecte appartient au groupe des Corythoderini dont tous les membres vivent en association avec des termites. © Maruyama 2012, Zootaxa

Quelque part dans le nord-ouest du Cambodge, des termites produisent les champignons dont ils se nourrissent. Les Macrotermes gilvus entretiennent de véritables jardins souterrains de la taille du poing au sein de leurs termitières. Afin d'épargner de lourds efforts à leur progéniture, ces insectes sociaux ont également pris l'habitude de transporter les larves vers ces ressources alimentaires. Cette délicate attention a visiblement provoqué une forme de jalousie chez un petit coléoptère fraîchement découvert. 

Munetoshi Maruyama du Kyushu University Museum est un spécialiste de ces termites. En analysant 130 jardins, il a eu la surprise de découvrir 10 Eocorythoderus incredibilis qui semblaient fondus dans la masse, se nourrissant au passage des champignons produits. Ces insectes de 3 mm de long se seraient particulièrement bien adaptés à leur environnement d'adoption, au point d'en perdre leurs ailes et de voir leurs yeux réduits au strict minimum. Selon l'article paru dans la revue Zootaxa, ils auraient même développé une poignée sur le dos ! Quelques explications s'imposent. 

Ce scarabée Eocorythoderus incredibilis mesure 3 mm de long. L'excroissance indiquée par la flèche blanche correspond à la poignée saisie par les termites qui le transportent. Un nouveau genre a dû être créé pour classer cet insecte. © Maruyama 2012, Zootaxa

Un coléoptère a développé la poignée de survie

Tout d'abord, comment les scarabées ont-ils opéré pour se faire accepter par les termites ? Selon l'auteur, tout reposerait sur une forme de duperie. En effet, les coléoptères seraient parvenus à copier les signaux chimiques émis par leurs hôtes. La technique fonctionnerait bien, mais avec parfois quelques ratés. Plusieurs lésions ont ainsi été observées sur les pattes des Eocorythoderus incredibilis. L'auteur hésite à employer le terme de parasitisme dans le cas présent car, selon lui, les dégâts provoqués par les intrus sont faibles et sans conséquence pour la termitière. 

Ensuite, Eocorythoderus incredibilis peut se targuer d'être un profiteur hors pair, puisqu'il a également trouvé le moyen de se faire transporter par ses hôtes. Le coléoptère se fond tellement bien dans la masse que les termites ouvriers agissent envers lui comme avec leurs larves. Ils peuvent donc le transporter vers la nourriture après l'avoir saisi, avec ses pièces buccales, par sa poignée dorsale (le chercheur a observé la situation à deux reprises). Le rituel est bien rodé. À l'approche du transporteur, le scarabée replie ses pattes sous son corps, puis il attend d'être arrivé à destination pour bouger à nouveau. 

Enfin, cette poignée issue de la transformation des élytres serait également un outil de survie. Les termitières de Macrotermes gilvus subissent parfois de véritables attaques de fourmis guerrières Dorylus. Face à la puissance des assaillants, les termites n'auraient pas d'autre choix que de fuir en emportant avec eux leurs larves... et les petits scarabées. Ils auraient donc trouvé comment vivre leur vie sans le moindre effort !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi