Planète

Les chimpanzés utilisent l'automédication

Dossier - Le chimpanzé, un grand singe menacé
DossierClassé sous :zoologie , chimpanzé , espèce menacée

-

D’un million d’individus en 1960, il ne reste qu’entre 175.000 et 220.000 chimpanzés aujourd’hui. Ces grands singes sont gravement menacés à cause de la chasse, des maladies et de la diminution progressive de leur habitat. Faisons tout pour protéger les chimpanzés, dont la vie sociale et l’intelligence fascinent.

  
DossiersLe chimpanzé, un grand singe menacé
 

Les chimpanzés sont capables de se soigner au moyen de substances trouvées en forêt : par exemple, certaines feuilles rugueuses enroulées sur la langue accrochent les parasites intestinaux et jouent ainsi le rôle d'antiparasitaires.

Cachés dans les arbres pour mieux observer. © Reflexiste, CC BY-NC 2.0

L'absorption de tiges amères de Vernonia, comportement observé chez des chimpanzés malades ou affaiblis, a une action contre le paludisme et les parasites intestinaux.

Vernonia amygdalina est une astéracée qu’utilisent les chimpanzés malades. © Hoa Trai Viet Nam, cc by nc 2.0

Ils sont aussi pharmaciens, consommant des plantes à vertus médicinales, utilisées également par les Hommes des populations voisines, comme l'Aspilia ou les tiges de Vernonia amygdalina évoquées plus haut.

Les études ont montré que les chimpanzés consomment les feuilles entières et rugueuses d'Aspilia, sans les mâcher, ce qui a pour effet d'évacuer les parasites du tube digestif. L'observation d'une femelle ayant recouvré la santé après avoir consommé les tiges amères de Vernonia amygdalina a permis la découverte de molécules d'intérêt thérapeutique. En Ouganda, l'observation du comportement des chimpanzés de Kibale a été à l'origine de la mise au jour de nouvelles molécules antipaludiques et antitumorales.