Planète

Le pont du Gard

Dossier - Petite virée dans le Gard
DossierClassé sous :géographie , aqueduc , Nîmes

Navacelles, Espiguette, Aigoual, des mots du Sud qui donnent envie de faire un tour au Pont du Gard, voir comment les Romains s’y sont pris, en parcourant la garrigue.

  
DossiersPetite virée dans le Gard
 

Le pont du Gard a été construit initialement pour permettre à l'aqueduc de Nîmes, long de près de 50 kilomètres, de franchir le Gardon. Les ingénieurs hydrauliciens et architectes romains ont créé un chef-d'œuvre technique de 50 mètres de haut à trois niveaux, dont le plus long mesure 275 mètres.

Pont du Gard, Provence, France. © Chiugoran, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

Petite chronologie sur le pont du Gard

  • Quarante à soixante après J.-C. : période estimée de construction pour l'aqueduc entier sous les règnes de Claude et de Néron. La durée de construction proprement dite est estimée à cinq ans ;
  • 1743 - 1745 : les arcs du bas sont élargis pour faire une route sous l'autorité d'Henri Pitot ;
  • 1843 - 1850 : restauration grâce à Prosper Mérimée par les architectes Questel et Laisné ;
  • 6 décembre 1985 : inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Quelques chiffres sur le pont du Gard

Le pont a une longueur de 275 mètres à son sommet. Il est formé de trois niveaux d'arches. Le canal est situé à 48 mètres du sol : il s'agit du plus haut aqueduc connu du monde romain. Il a une pente moyenne de un millimètre tous les trois mètres, soit 0,24 pour mille de pente. Il permet un débit de 20.000 m3 par jour. Certains blocs pèsent six tonnes, ils ont été hissés à 40 mètres de haut, les joints taillés sur place sont faits à sec.

Le temps de circulation de l'eau entre Uzès et Nîmes est estimé à 26 heures. Il s'agit de travaux énormes que l'on pourrait « comparer » au pipeline actuel d'eau de 557 kilomètres de Kalgoorlie en Australie qui a un dénivelé de 340 mètres et un diamètre de 764 millimètres. Les tuyaux sont soudés au plomb et le réservoir du mont Charlotte est de 21 millions de mètres cubes, l'eau met actuellement deux semaines en hiver et six jours en été pour faire le trajet.

Pont du Gard. © Patrick Clenet, Licence de documentation libre GNU, version 1.2

L'eau a donc de tout temps fait l'objet de travaux gigantesques qui n'ont jamais fait reculer l'Homme. Les fondations de roches dures donnent une impression de solidité. L'avant des piles est consolidé par des avant-becs pour couper le courant, et l'ouvrage est légèrement courbe pour résister au courant parfois violent d'un cours d'eau du Midi. Les arches ont été élevées sur des arcs indépendants les uns des autres montés séparément.

L'étage inférieur est composé de six arches sur une longueur de 142 mètres, une largeur de 6 mètres et une hauteur de 22 mètres. La plus grande arche, 24,52 mètres, enjambe la rivière. Quatre rangées d'arcs composent le premier étage, et trois, celles du second.

Trois niveaux composent le pont du Gard. © Jean-Christophe Benoist, Licence de documentation libre GNU, version 1.2

L'étage intermédiaire est composé de 11 arches sur une longueur de 242 mètres, une largeur de 4 mètres et une hauteur de 20 mètres. Sur les piles, on voit encore les boutisses des échafaudages.

L'étage supérieur supporte le canal, il est long de 275 mètres, large de 3 mètres et haut de 7 mètres, et construit de 35 arceaux de 4,8 mètres de large dont 12 ont disparu.

Source : Gilbert Lamouroux et le comité départemental du tourisme.