Planète

Le Piémont cévenol : de Vézénobres à Anduze

Dossier - Petite virée dans le Gard
DossierClassé sous :géographie , aqueduc , Nîmes

Navacelles, Espiguette, Aigoual, des mots du Sud qui donnent envie de faire un tour au Pont du Gard, voir comment les Romains s’y sont pris, en parcourant la garrigue.

  
DossiersPetite virée dans le Gard
 

Plaines, garrigues, sites naturels façonnés par le temps, patrimoine architectural et villages de caractère... façonnent la carte postale du Piémont cévenol. 

Sauve-Quai du Vidourle. © Daniel Villafruela, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

De plaines en garrigues

Ardeurs du soleil, chant assourdissant des cigales, garrigue intense, lourde senteurs de thym, romarin, lavande ou serpolet..., les paysages du Piémont cévenol ont l'accent du Sud.

Vézénobres

Édifié à hauteur du confluent des Gardons d'Alès et d'Anduze, Vézénobres est un carrefour du territoire gardois. En effet, la cité unit les garrigues et la plaine de la Gardonnenque, et annonce la montagne cévenole.

Vézénobres. © Poppy Szeder László, Licence de documentation libre GNU, version 1.2

Village perché sur un éperon rocheux culminant à 219 mètres, Vézénobres est un véritable conservatoire de l'architecture médiévale. Pour en apprécier les richesses, le promeneur arpentera les androunes (en occitan : « andronas »), passages étroits souvent en escalier qui établissaient une liaison directe entre les rues étagées. Aux pieds de la vieille cité, l'église paroissiale et le château de Calviaire témoignent de l'art fastueux du XVIIIe siècle. 

Sauve

Construite entre Vidourle et contreforts du massif du Coutach, Sauve est la capitale du Salavès avec son Pont Vieux du XIe siècle, les vestiges de ses remparts, les portes fortifiées, les voûtes, les hautes tours médiévales... sans oublier l'Hôtel de la Monnaie (Sauve, vers le XIIe siècle, battait monnaie).

Aux alentours, la Mer des Rochers est un chaos de rochers dans la garrigue, façonné par l'érosion qui a formé les statues géantes et surplombant les toits du village médiéval.

Ne pas oublier la fabrication des fourches en bois de micocoulier dont l'origine certaine remonte au XIe siècle mais qui auraient pu être introduites lors des invasions sarrasines aux VIIe et VIIIe siècles.

Anduze

Porte des Cévennes pour sa situation sur une cluse en bordure du Gardon, Anduze est une cité chargée d'histoire... Tombes mégalithiques, menhirs, oppidum gaulois, castrum romain, tour de l'horloge... Anduze, capitale cévenole de la poterie, est célèbre notamment pour ses vases à guirlandes de grande dimension. 

La petite ville d'Anduze est réputée pour ses poteries à guirlandes, appelées vases d'Anduze. © Szeder László, Licence de documentation libre GNU, version 1.2

Au fil de la soie

Du XVIe au XIXe siècle, cette région fut le berceau d'une industrie soyeuse dont la renommée dépassa les frontières. Dans les grandes filatures, l'activité connut son apogée en 1752. Mais la pébrine (maladie du vers à soie), l'ouverture du canal de Suez, et l'apparition des matières synthétiques vont anéantir toute la production cévenole. Aujourd'hui bancels, magnaneries, filatures et arbres d'or font toujours partie du paysage.

À visiter : le Musée de la Soie à Saint-Hippolyte-du-Fort, tél. 04 30 67 66 47. Élevage des vers à soie, filature, tissage et tricotage. Découverte de la fabrication de l'étoffe.